L’OACI lance un programme d’assistance aux pays pour le développement du carburant d’aviation durable (SAF)

A travers ce programme, l'OACI offrira aux États la possibilité de développer leur plein potentiel dans le développement et le déploiement de carburants d'aviation durables (SAF), conformément à l'initiative « Aucun pays laissé de côté » (NCLB) de l'OACI, à la Vision 2050 de l'OACI pour les SAF et aux trois principaux piliers du développement durable reconnus par les Nations Unies : Économique, Sociale et Environnementale.

Le programme OACI d'assistance, de renforcement des capacités et de formation pour les carburants d'aviation durables (ACT-SAF) a été officiellement lancé le 1er juin à Montréal. C’était en marge de Stockholm+50, la reunion qui commémore le cinquantième anniversaire de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement.

« Bien qu'aucune solution ne convienne à tous les États et parties prenantes, l'importance du rôle de l'OACI dans le rapprochement des partenaires et le soutien au renforcement des capacités et à la mise en œuvre est très claire », a fait remarquer le Secrétaire général de l'OACI, Juan Carlos Salazar. «De nombreux États et parties prenantes ont reconnu la nécessité pour l'aviation d'agir maintenant, et les contributions du programme ACT-SAF aux objectifs de Stockholm+50 encourageront d'importantes synergies à court terme pour une action mondiale sur les carburants durables ». 

L'importance des SAF pour la décarbonisation du secteur de l'aviation a récemment été démontrée dans le rapport du Comité de la protection de l'environnement en aviation (CAEP) de l'OACI. Ledit rapport montre les plus grandes réductions potentielles de CO2 d'ici 2050 (jusqu'à 55 %) proviendront des carburants et de sources d'énergie plus propres. Les nouvelles technologies aéronautiques devraient contribuer à une réduction supplémentaire de 21 % des émissions de CO2, tandis que les améliorations opérationnelles entraîneront une réduction de 11 %. 

L'OACI encourage activement davantage d'États et de partenaires à s'impliquer dans le programme ACT-SAF, car cela créera des effets d'entraînement positifs à l'échelle mondiale et contribuera à libérer le potentiel des matières premières pour les marchés des SAF au cours des prochaines décennies. 

Autres articles

Back to top button