Embraer : pénible 2020, incertain 2021, un futur plus confiant

[ Vu d'Afrique] Embraer a annoncé vendredi 19 mars avoir réduit ses pertes à 3,3 millions de dollars au quatrième trimestre 2020, mais a terminé l’année – en raison de la crise sanitaire – avec une perte nette totale de 731,9 millions de dollars, soit plus du double de sa perte de 322,3 millions de dollars enregistrée en 2019.

L’entreprise a également subi un lourd revers en 2020 lorsque Boeing a annoncé en avril l’abandon de son projet de rachat pour 4,2 milliards de dollars de la division aviation civile de l’avionneur brésilien. 

L’an dernier, l’avionneur brésilien a livré 44 avions de ligne ( -51%) et 86 jets d’affaires (-21%). Constat d’un léger regain : plus de la moitié des livraisons (71) – 28 avions de ligne et 43 jets d’affaires – ont eu lieu au quatrième trimestre. 

Pour 2021, Embraer se réserve de publier les prévisions sur les résultats financiers attendus ou les livraisons d'avions « en raison de l'incertitude persistante liée à la pandémie COVID-19 et à ses impacts sur l'industrie ».

Mais sur le plus long terme, Embraer, qui a livré plus de 8000 avions depuis sa création en 1969, se veut optimiste. Pour le constructeur, le trafic passagers mondial reviendra aux niveaux de 2019 d'ici 2024, tout en restant 19% en deçà de ses prévisions précédentes tout au long de la décennie, jusqu'en 2029. A cette échéance, projette Embraer, le secteur de l’aviation civile aura besoin de 4 420 avions régionaux (jusqu'à 150 places) et 1 080 bi turbopropulseurs. Pour le moment, l’avionneur dispose actuellement d’un carnet de commandes de 281 avions (132 E175, 3 E190, 7 E190-E2 et 139 E195-E2) d’une valeur de 7,6 milliards de dollars.


Autres articles

Back to top button