Breaking News :

mardi 19 mars 2019

Perturbations des vols chez Royal Air Maroc : Les pilotes et la Direction générale se jettent la responsabilité

(Casablanca,24/07/2018,NewsAero)-Depuis le vendredi 20 juillet, Royal Air Maroc(RAM) connait de fortes perturbations sur l’ensemble de son réseau. Entre retards et annulations, ceux sont des centaines de passagers qui sont en train de subir les conséquences de cette tension que se livre la direction générale de la compagnie et l’association des pilotes depuis plus d’une semaine.

Dans un communiqué publié le 17 juillet, la Direction générale de la compagnie condamne cette « grève » et regrette « avec amertume, malgré un nombre historique d’engagements, l’absence de volonté d’aboutir à un compromis, celui-ci repoussé par une surenchère des revendications » de la part des représentants de l’Association Marocaine des Pilotes de ligne (AMPL).

Le P.D.G. de la RAM, Abdelhamid Addou dénonce « cette position belliqueuse » et ce « refus fait par une minorité, accepté et validé par tous, de tout compromis avec la compagnie et de toute possibilité de paix sociale ».

Pour l’AMPL, il n’y a jamais eu de grève. « Au surplus, aucune résolution des organes de décisions de l’AMPL n’a décidé à aucun moment, le lancement d’un quelconque mot de grève » a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Selon elle « les éventuelles perturbations occasionnées aux passagers ne pourraient donc être imputées à une prétendue grève des pilotes, mais plutôt à une gestion chaotique de l’exploitation due principalement à une situation de sous-effectif chronique maintes fois dénoncée par l’AMPL ».

Que revendiquent les pilotes ?

Plusieurs griefs sont soulevés par les pilotes de la RAM. Depuis le début de l’année, ils ont formulé une demande pour une revalorisation salariale. Les commandants revendiquent une hausse de 30.000 DH par mois et les pilotes 15.000 DH, indique la presse locale. Des propositions qui pour la direction « sont à l’étude dans le respect des règles de bienséance, d’éthique et d'équité »

Les pilotes revendiquent également la « marocanisation » de la fonction de commandant de bord et l’arrêt du recrutement des pilotes étrangers.

Aussi, face au sous-effectif criard et aux cadences de travail effrénées, l'Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) exige la réouverture de l’école nationale des pilotes de ligne et du paiement d'un tiers de la formation. Détenue à 100 % de Royal Air Maroc, l’ENPL avait fermé ses portes en 2011 au motif « d’un plan de rationalisation interne ».

Partager
Mot clé :
Précédent

Kenya Airways demande une concession de

Suivant

Pièces de rechange : Air Peace va se r

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.