Perspectives- Aviation civile: 7.8 milliards de passagers d’ici 2036, l’Afrique la plus forte croissance, indique l’IATA

Votre Publicité ici

Perspectives- Aviation civile: 7.8 milliards de passagers d’ici 2036, l’Afrique la plus forte croissance, indique l’IATA

( Nairobi , 19/01/2018, NewsAero)- Avenir plutôt radieux pour le transport aérien  international ; opportunités à saisir pour les  compagnies aériennes africaines et  les gestionnaires  aéroportuaires en Afrique. D’ici 2036, le  nombre de passagers transportés  attendra 7.8 milliards : Ce qui représente presque le double des quatre milliards de voyageurs de cette année, a indiqué  l’Association du transport aérien international (IATA).

Dans sa récente mise à jour des prédictions  du trafic   , l’IATA qui regroupe 275 compagnies aériennes ,  explique  que  cette prévision se fonde sur un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 3,6 %.

« Tous les indicateurs annoncent un accroissement de la demande de connectivité mondiale. Le monde doit se préparer à une multiplication par deux du nombre de passagers au cours des 20 prochaines années. Cette nouvelle est formidable sur le plan de l’innovation et de la prospérité, qui dépend des liaisons aériennes. Cela représente un énorme défi pour les gouvernements et l’industrie, qui devront s’assurer que nous pourrons satisfaire cette demande », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

C’est la région  Asie-Pacifique qui sera  le  plus important catalyseur de la demande avec pour moteur de croissance la Chine. Dès  2022, ce pays de plus d’ un milliard d’habitants, précise l’IATA deviendra «  le plus important marché aérien du monde (en fonction du trafic à destination, en provenance et à l’intérieur du pays)  devant les Etats- Unis ».  D’ici 2036, la Chine va enregistrer 921 millions de nouveaux passagers, pour un total de 1,5 milliard.

 Bonnes perspectives  pour l’Afrique

L’IATA souligne que c’est le continent africain qui connaitra la plus forte croissance avec un taux de croissance annuel composé de 5.9%. D’ici 2036, Il y aura 274 millions de passagers de plus  pour un total de 400 millions de passagers.

Certains marchés africains afficheront même une  plus forte croissance avec un TCA  de 7.2 %.Ainsi la Sierra Leone, le Bénin, le Mali, le Rwanda, le Togo, l’Ouganda, la Zambie, le Sénégal, l’Éthiopie, la Côte d’Ivoire, la Tanzanie, le Malawi, le Tchad, la Gambie et le Mozambique doubleront de taille chaque décennie jusqu’en 2036.

Pour répondre à cette demande en passagers,  le constructeur américain  Boeing renseigne  dans son récent  CMO (Current Market Outlook ) que l’Afrique aura besoin de 1220 nouveaux avions sur la même période.   

Attention aux facteurs limitatifs de cette croissance !

 L’IATA précise cependant  que  ces prévisions pourraient  être plombées si la libéralisation commerciale et les  facilitations des visas ne s’améliorent pas. La croissance  pourrait alors descendre à 2,7 %, soit 1,1 milliard de passagers en moins annuellement en 2036.

 « Inversement, si la libéralisation s’accentue, la croissance annuelle pourrait augmenter de deux points de pourcentage, ce qui triplerait le nombre de passagers au cours des 20 prochaines années » rassure l’IATA.

Sur le continent africain, selon  l’Association du transport aérien international, «  Le lourd fardeau fiscal, les prix du carburant supérieurs à la moyenne mondiale, la concurrence provenant du Golfe et la libéralisation limitée à l’intérieur du continent » restent les principaux obstacles à une croissance soutenue.

 

Laissez un commentaire