Location-vente d’avions : Air Madagascar en justice contre Air France

Votre Publicité ici

Location-vente d’avions : Air Madagascar en justice contre Air France

Le désaccord sur les conditions de location-vente de deux Airbus A340 conclus en 2012, voilà qui cristallisent actuellement les tensions entre Air Madagascar et Air France.

Le 12 décembre, la compagnie nationale malgache a assigné Air France devant le tribunal de commerce de Paris pour dénoncer le contrat. Le transporteur français réclame 46 millions de dollars de loyers impayés s’ajoutant à 55 millions de dollars encore dus.

La source du conflit remonte à 2012.A l’époque de la transaction, Air Madagascar va acquérir deux Airbus A340-300 ( âgé de 19.9 ans actuellement) auprès d’Air France pour une valeur unitaire de 50 millions de dollars. C’était la panacée trouvée par le transporteur malgache pour retourner en Europe alors que ses Boeing 767 avaient été inscrits sur la liste noire de l’Union européenne en 2011.

Le contrat de location-vente incluait une clause de réserve de propriété, Air France conservant ainsi le titre de propriété des appareils jusqu’à la dernière mensualité de la part d’Air Madagascar. Voilà qui constitue le sujet de discorde, car en avril 2018, Air Madagascar a souhaité acquérir ces titres par anticipation, le contrat avec Air France ne devant s’achever qu’en 2020. Le transporteur français fait actuellement valoir une clause de restitution des appareils à mi- potentiel qui équivaudrait à alourdir la note de plusieurs millions de dollars supplémentaires, ce que la compagnie malgache n’entend pas régler.

Pour la direction d’Air Madagascar, ces avions demeurent très chers dans leur exploitation. « Ces airbus nous coutent trop cher, d’autant plus qu’ils fonctionnent avec quatre réacteurs chacun. Ces deux appareils seront certes des propriétés d’Air Madagascar à partir de 2020, mais continuer de les utiliser demeurera peu rentable. Nous allons donc négocier, sur des points qui pourront nous permettre de les vendre avant la fin de ces contrats. Utiliser des appareils qui coûteront moins chers dans l’exploitation nous permettrait de faire un gain de cinq à six millions de dollars…Nous prévoyons de changer ces appareils au plus tard en juin 2019 », a déclaré Eric Koller, président du conseil d’administration (PCA) d’Air Madagascar.

Laissez un commentaire