Le Soudan refuse le survol de son espace à Kenya Airways pour rallier Israël

Votre Publicité ici

Le Soudan refuse le survol de son espace à Kenya Airways pour rallier Israël

À défaut d’un recours, Kenya Airways devra trouver une trajectoire optimale pour desservir Israël, la nouvelle route qu’elle compte lancer cette année. Les autorités soudanaises n’ont pas donné une suite favorable à la demande introduite par la compagnie nationale du  Kenya pour les droits de survol pour connecter Nairobi et Tel Aviv.

« Nous avons reçu une demande de survol de notre espace aérien afin de rejoindre Tel Aviv, et la demande ne venait pas d’El Al, mais de Kenya Airways – nous avons refusé » a déclaré la semaine dernière, le président soudanais Omar el Béchir lors d’une interview à la télévision locale. Les relations diplomatiques entre le Soudan et Israël demeurent tendues depuis les années, le premier accusant le second de plusieurs tentatives de déstabilisation.

C’est en juin dernier que les responsables de la compagnie natuonale Kenyanne avaient officiellement initié des démarches administratives auprès de la République du Soudan pour l’obtention des autorisations de survol nécessaires. Kenya Airways projette demarrer ses activités vers l’aéroport international Ben Gurion de Tel-Aviv au premier semestre 2019.

Le lancement de vols directs entre Nairobi et Tel-Aviv devrait stimuler l’investissement et le commerce bilatéral entre les deux pays, qui reste encore fortement à l’avantage d’Israël. Selon les données officielles, le Kenya a exporté 1,4 milliards Shilling kenyan (13,8 millions $) de produits vers Israël en 2015. Quant aux importations de marchandises en provenance de l’État juif, elles se chiffrent à 10,4 milliards Shilling kenyan (102,8 millions $). Israël reste une destination prisée par de nombreux groupes religieux au Kenya qui visitent divers sites pèlerinage.

Laissez un commentaire