Breaking News :

vendredi 22 février 2019

La renaissance actuelle du ciel africain-Croissance forte de l’offre intérieure, dominée par 8 Etats africains(2/5)

Par  Victor MALI OVOUNGOU

Enseignant, Diplômé 3ème cycle en transport Aérien Institut de Formation Universitaire de Recherche en Transport Aérien(IFURTA) (France) ;  Master of Business Administration-MBA en Aviation Management (Dowling College,Long Island  NY, USA) ; Membre d’AAAE (American Association of Airports Executives depuis 2006).

L’analyse de la capacité offerte pour le début de 2017 dans les pays d’Afrique montre que Huit  (8) pays se détachent sur l’ensemble du continent, avec pour chacun plus de 2 millions de sièges offerts : l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Nigeria, le Maroc, l’Algérie, le Kenya, la Tunisie, et l’Ethiopie.

Sur ces 8 pays africains, le Nigeria, l’Ethiopie, l’Egypte et l’Afrique du Sud font partie des 5 pays les plus peuplés d’Afrique, d’où l’importance du facteur démographique dans le développement du transport aérien.

L’Afrique du Sud est le pays leader pour le transport aérien en Afrique, avec des bonnes infrastructures, une économie florissante (en sa qualité de première économie africaine), un tourisme en croissance. En 2014, l'industrie du transport aérien a supporté 460 000 emplois directs et indirects et contribué  à hauteur de 7.4 milliards de dollars au PIB de l’Afrique du Sud soit 3.5 % du PIB du pays. On totalise environ 390 000 atterrissages et de décollages au départ et à destination de  l'Afrique du Sud chaque année. L’aéroport de Cape Town (19ieme)  et l’aéroport international O.R.Tambo (37ieme) se classent dans le top 100 des meilleurs aéroports au Monde.

L’Afrique du nord est bien lotie, avec de bonnes infrastructures, des compagnies solides (Egyptair, Royal Air Maroc, Tunis Air, Air Algérie…). Malgré une reprise timide du secteur touristique,  la région peine  encore à fermer les stigmates du « printemps arabe », qui a déstabilisé notamment les flux touristiques depuis l’Europe. A titre d’exemple , en 2010, le nombre de visiteurs en Egypte a atteint un sommet de 14 millions, mais a chuté d'environ 9 millions en 2016 selon l'Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies.

En termes d’offre en sièges, 16 millions de passagers sont transportés au départ et à  destination du Nigeria chaque année. Près d’une centaine d’avions sont exploités  pour le transport commercial et cargo. Cependant aucun « champion national » ne semble émerger dans le pays. Aucune compagnie nationale ne semble vraiment se maintenir sur le temps. Nigeria Airways a cessé ses opérations en 2003, Air Nigeria a déclaré faillite en septembre 2012. Arik Air qui fait office de première compagnie nationale  est actuellement  en mal dans sa gestion.

Au Kenya , l’industrie  de l’aviation contribue à hauteur de 5.1 % au PIB du pays. Elle supporte près de 620 000 emplois directs et indirects. L'aéroport international Jomo Kenyatta, principale plateforme du pays a traité plus de 5,8 millions de passagers en 2014. Le pays est classe 10ieme  en terme de facilitation de visa en Afrique. Le pays se situe cependant au 31ème rang sur  37 pays africains évalués  pour la compétitivité en termes des coûts des transports aériens.

Du même auteur  La renaissance actuelle du ciel africain-Photographie passée et actuelle( Partie 1/5)

Entre 2002 et 2012, la libéralisation accrue des droits de trafic, accompagnée d’une croissance économique annuelle supérieure à 4% pour le continent, fait que 407 nouvelles liaisons ont été ouvertes entre l’Europe et l’Afrique, et 623 liaisons ont été ouvertes à l’intérieur du continent africain.

 A suivre : La renaissance actuelle du ciel africain- Une demande extérieure du continent en  pleine évolution ( partie 3/5) 
Partager
Précédent

Kenya Airways demande une concession de

Suivant

La renaissance actuelle du ciel africain

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.