Breaking News :

mercredi 20 février 2019

La BAD et Air Côte d'Ivoire envisagent la création d'une école d'aéronautique régionale à l'Institut national polytechnique Houphouët-Boigny de Yamoussoukro

La

C’est en substance ce qui ressort de la visite de l’institut, le vendredi 12 mai 2017,  de AIDA N’GOM, chargée d’investissement à la BAD (Banque africaine de développement), et de NATACHA KADIO, directrice des ressources humaines d’Air Côte d’Ivoire.

Lors d’un échange avec  Koffi N’Guessan, directeur général de l’Institut national polytechnique Houphouët Boigny, les deux femmes ont reconnu les opportunités qu’offrent la ville de Yamoussoukro en général et l’INP-HB en particulier, pour la création d’une école africaine d’aviation. Car disposant (l’INP-HB ndlr) de locaux, d’infrastructures, de ressources humaines qualifiées,  d’un aérodrome avec un espace aérien quasi inoccupé à Yamoussoukro; et de partenaires  internationaux tels que Airbus industrie, ANAC, Air Côte D’Ivoire et Airways collège.

A ceci s’ajoute, selon Koffi N’Guessan, le fait que son institut dispense plusieurs cours qui rentrent dans la formation des métiers de maintenance dans le domaine de l’aéronautique. Pour lui, il faut tout simplement basculer, mais dans la sécurité des normes.

Yamoussoukro doit pouvoir être un pôle très structuré en aéronautique avec la création des autres corps de métier liés au domaine de l’aviation, mais on aura besoin d’appui parce que la formation en aéronautique coûte chère, a-t-il indiqué à ses hôtes. Il va plus loin en affirmant que son ambition est de créer une école bilingue (Français-Anglais), afin d’offrir à toute l’Afrique des formations d’ingénieurs, pilotes mécaniciens, électroniciens et agents de maintenance en tout autre métier lié à l’aviation. Avant de conclure : cette école viendra combler le déficit de formation dans le domaine, dans la sous-région, et donnera des opportunités d’emplois. Une vision qu’épouse la Banque africaine de développement à travers sa chargée d’investissement Aida N’Gom.

Il faut rappeler qu’en janvier 2017,  un  accord cadre de partenariat  avait déjà été signée entre l’école de formation de pilotes de ligne française Airways Collège et l’INP-HB. Lequel accord offrait la  possibilité aux pilotes africains qui le désirent de se former en cote d’ivoire 

Partager
Précédent

L’IATA expérimente avec succès un no

Suivant

La libéralisation du ciel africain : 1

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.