Breaking News :

mercredi 20 mars 2019

IRENE KOKI MUTUNGI : Un parcours , un modèle , «une rebelle»

Vous avez sans doute écouté la voix suave et imposante de cette dame sur plusieurs aéroports africains. Elle, c’est IRENE KOKI MUTUNGI, la toute première femme africaine commandant de bord sur Boeing 787(Dreamliner) .Son parcours, loin d’être une histoire féerique force tout de même de l’admiration.

Âgée de 40 ans, la kenyane a débuté sa formation d’abord dans une petite école d’aviation à l’aéroport de WILSON de Nairobioù elle obtient sa première licence de pilote privée. Après avoir brillamment réussie son baccalauréat à l’école catholique des filles de Loreto Convent de Msongari (Nairobi, Kenya), l’ambitieuse et rêveuse IRENE KOKI s’envole à l’âge de 17 ans pour les Etats-Unis où elle poursuivra sa formation à l’école d’aviation d’Oklahoma City parallèlement avec son cursusacadémique. Là-bas, elle va décrocher sa licence de pilote commerciale délivrée par la FAA.

IRENE KOKI rentrera dans pays natal en 1995, où elle va être recrutée par KENYAN AIRWAYS comme la première femme pilote à l’âge de 19 ans (elle sera d’ailleurs la seule femme pilote dans cette compagnie pendant près de 6 ans). Le reste ne sera fait que d’exploits : En 2004, elle devient la première femme africaine commandant de bord sur B737 et plus tard Capitaine sur Boeing 767-300ER. Depuis 2014, elle et la première femme noire au monde, commandant de bord sur Boeing 787. Pour y avoir volé avec, IRENE KOKI maitrise aussi excellemment les FOKKER 50, Boeing 752 et Boeing 777-300ER.

« Je suis à l’aise dans ce que je fais, que ce soit durant les heures de travail tardives, les jours de congés et mes heures de travail, tout se passe bien pour moi. »

Malgré ses exploits, Koki comme elle aime bien se faire appeler ne déroge pas à son statut de femme « je suis une femme africaine, j’ai ma nature maternelle et mon métier ne m’empêche pas d’être une bonne femme au foyer ».

Au-delà des préjugés et des complexes, IRENE KOKI MUTUNGI la rebelle et perspicace a su briser les barrières et progresser dans ce milieu d’antan fermé à la gente féminine .Et aujourd’hui elle n’entend pas s’arrêter d’ici-là.

Suivant les pas de son père (lui-même ancien pilote à Kenyan Airways et aujourd’hui consultant aéronautique), elle termine actuellement un Master en gestion et sécurité aérienne. Distinguée à plusieurs occasions sur le continent africain et à l’international, son défi majeur dit-elle est«d’accompagner les jeunes filles africaines à embrasser ce monde passionnant de l’aéronautique.»

Voilà un nième modèle d'une  jeunesse africaine décomplexée.

Partager
Précédent

Camair-Co se renforce dans l’Extrême

Suivant

ISAGO : Nigerian Aviation Handling Compa

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.