Maintien des compétences : l’autorité de l’aviation civile du Cameroun lance le concept « les mardis aériens »

Dans un souci de développement et du maintien des compétences de son personnel, la Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA) vient de mettre sur pied le concept « les mardis aériens ». La session inaugurale de ce cadre de partage initié en faveur de tout le personnel a eu lieu ce mardi 10 août par visio-conférence au siège de l’institution à Yaoundé.

Pour le régulateur de l’aviation civile camerounaise, « Il est donc question de partager les connaissances techniques, de renforcer la culture aéronautique, de susciter la veille intellectuelle et encourager la prise de parole à travers un sujet d’intérêt se rapportant à l’aviation civile ».

Chaque mardi, se tiendra désormais une session d’une heure, organisé autour d’un exposé assorti d'un exercice de questions-réponses. Les principaux intervenants, sollicités pour l’animation, sont choisis en fonction de leur expertise et leur expérience sur le thème.

Pour le premier essai du mardi dernier, les participants ont été entretenus sur le thème « les droits de trafic et les accords aériens internationaux » Il s’est agi de faire un tour sur l’origine des droits de trafic, les libertés de l’air, les accords aériens bilatéraux, les accords aériens conclus par le Cameroun, explique la CCAA.  Ainsi-a-ton appris que le Cameroun a conclu, à ce jour,  66 accords aériens dont  39 avec les pays africains, 13 avec des Etats européens, 08 avec les états du Moyen Orient et d’Asie du sud-est, 02 avec l’Amérique du Nord(Etats Unis et Canada), 02 avec les états d’Amérique du Sud, 02 avec la Russie et Israël. Parmi ceux-ci, seulement 17 accords aériens sont exploités à date. 

Oli Ulrich

Autres articles

Back to top button