L'OMT et l'AFRAA s’allient pour accompagner la relance du tourisme et les voyages en Afrique

A cause de la pandémie de Covid-19, le trafic de passagers en Afrique reste largement en dessous de ses performances de 2019 (-68,2% en juin 2021). Pour redresser la courbe, les pays et les institutions concernées, à l’instar de l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) et l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), multiplient les initiatives. 

Se concerter sur des questions et des activités d'intérêt mutuel, afin de développer une plus grande connectivité et de faire progresser les voyages sans interruption à travers l'Afrique. Travailler ensemble pour encourager une coopération et un dialogue accrus entre les secteurs des transports et du tourisme sur le continent. Voilà les deux principaux objectifs visés par le protocole d'accord signé ce mardi 21 septembre, entre l’AFRAA et l’OMT. 

« Dans l'immédiat, le nouveau protocole d'accord vise à aider à atténuer les impacts de la pandémie sur l'aviation africaine et à redémarrer les voyages internationaux. À plus long terme, l'accord contribuera également à accroître les avantages globaux du tourisme et du transport aérien au sein des économies nationales et régionales », explique l’Association qui regroupe 46 compagnies aériennes africaines.

« L'aviation et le tourisme sont liés et interdépendants. En signant ce protocole d'accord, l'AFRAA et l'OMT augmenteront la cohérence entre les deux secteurs, et harmoniseront les cadres réglementaires et les politiques sectorielles respectifs », promet le secrétaire général de l'AFRAA, Abdérahmane Berthé. 

« La coordination et la coopération sont essentielles pour le redémarrage en toute sécurité du tourisme à travers l'Afrique. Une collaboration plus étroite entre notre secteur et l'aviation aidera également le tourisme africain à se développer dans les années à venir, stimulant le développement économique et offrant des opportunités à des millions de personnes à travers le continent », estime le secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili.

Le Prince Fogue

Autres articles

Back to top button