Le Burkina Faso adopte le Programme national de facilitation du transport aérien (PNFTA)

L’établissement du PNFTA est prescrit par l’Annexe 9 — Facilitation de l’OACI, le gendarme de l’aviation civile mondiale. Son but est de garantir et d’entretenir un environnement sécuritaire et sûr de l’aviation civile, dans lequel les services sont accomplis d’une façon fiable et efficace.

Le Programme national de facilitation du transport aérien (PNFTA) fait désormais partie de la règlementation du Burkina Faso en matière de promotion de l’industrie aéronautique. En effet, le conseil des ministres a adopté mercredi 24 février, un décret portant adoption dudit programme. « L’adoption de ce décret permet à notre pays de disposer d’une réglementation conforme aux dispositions internationales en vigueur », lit-on dans le compte rendu du conseil.

Adossé aux normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), «  le PNFTA  est un document de référence de la facilitation du transport aérien au plan national ». Selon l’OACI, ce programme vise à analyser et harmoniser les intérêts de toutes les entités qui participent au transport aérien (autorités publiques, exploitants d'aéronefs, utilisateurs du transport aérien commercial et aéroports, etc.) Son objectif est de « promouvoir la croissance d'une industrie du transport aérien sécurisée, fiable et viable ». 

Concrètement, il s’agit de la mise en place d’une combinaison de mesures et de ressources humaines et matérielles destinées à améliorer et à optimiser les mouvements des aéronefs, des membres d’équipages, des passagers, des marchandises, des bagages, de la poste et des provisions de bord à travers les aéroports, en eliminant les obstacles et les retards inutiles. Tout ceci en assurant la conformité avec la législation internationale et nationale.

Maissa Fall

Autres articles

Back to top button