L'AFRAA et l'ACI Afrique signent un protocole d'accord pour le développement du transport aérien sur le continent

Malgré son fort potentiel, l'environnement du  transport aérien en Afrique reste particulièrement difficile et asphyxiant.La faute, entre autres,  à des législations protectionnistes et des taxes élevées en vigueur sur le continent. C’est pour atténuer progressivement toutes ces contingences, et promouvoir le développement de l’industrie sur le continent, que l'AFRAA et l'ACI unissent leurs forces.


Soutenir mutuellement le développement de l'industrie du transport aérien en Afrique, à travers des actions communes pour la garantie des voyages aériens sûrs, sécurisés, transparents, respectueux de l'environnement et abordables. C’est le fil conducteur du protocole d'accord (MoU) signé le mercredi 21 avril entre l'Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) et le Conseil international des aéroports, branche Afrique (ACI Africa).

La collaboration entre les deux institutions portera entre autres sur la promotion et le partage des meilleures pratiques, « pour favoriser un engagement constructif entre les exploitants d'aéroports et les transporteurs aériens » ; des initiatives de renforcement de la sécurité, conformément aux objectifs de sécurité d'Abuja ; la promotion et la mise en œuvre de nouvelles technologies dans le transport aérien ; le partage de données et d’informations ; la lutte pour des tarifs aériens abordables, à travers la réduction des coûts des voyages.

« Le développement en Afrique d’une industrie du transport aérien sûre, sécurisée, financièrement viable et durable, ne peut être entrepris sans une collaboration forte et renforcée entre les aéroports et les compagnies aériennes. Le protocole d'accord signé entre l'ACI Afrique et l'AFRAA s’imposait depuis longtemps. Je suis ravi que la collaboration entre nos deux organisations soit portée à un tout autre niveau », se réjouit le secrétaire général d’ACI Afrique, Ali Tounsi.

« Le coût élevé des opérations aériennes en Afrique a un impact négatif sur la viabilité des compagnies aériennes africaines, et entrave la croissance durable de l'industrie sur le continent. L'une des composantes de ces coûts élevés est les taxes exorbitantes en vigueur dans la région.Dans le cadre de ce protocole d'accord, l'AFRAA et l'ACI Afrique favoriseront des dialogues constructifs réguliers sur les taxes aériennes, avec les membres respectifs de nos organisations », promet le SG de l'AFRAA, Abdérahmane Berthé.

Le Prince Fogue

Autres articles

Back to top button