Breaking News :

mardi 22 octobre 2019

La Somalie et le Somaliland à couteau tiré pour la gestion de leur espace aérien commun

C’est une nouvelle escalade dans les relations conflictuelles qui lient la Somalie et le Somaliland. Le premier vient d’annoncer la signature d’un accord de gestion de l’espace aérien commun entre lui, l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et  l’International Air Transport Association (IATA). Un accord signé sans concertation avec son jeune voisin. « Nous avons signé avec succès aujourd'hui des accords avec l'OACI et l'IATA pour le transfert de l'espace aérien avec le personnel et tous les revenus. L'accord entrera en vigueur le 30 juillet », a écrit le week-end dernier le ministre somalien de l'Aviation, Mohamed Abdullahi Oomaar, sur son compte Facebook.

Un accord que le Somaliland a aussitôt dénoncé ; déposant de ce fait une plainte auprès des Nations unies, et d’autres partenaires internationaux. « Le gouvernement du Somaliland a officiellement déposé une plainte parce que la Somalie a outrepassé les accords conclus à Istanbul, en Turquie ; où nous nous sommes mis d'accord sur une gestion commune de l'espace aérien. L’OACI n’a pas mis en œuvre l’ensemble de protocoles convenu », a déclaré l'ambassadeur du Somaliland au Kenya. Bashe Omar confirme que le dossier est déjà en cours de traitement à l’ONU.

Les accords d’Istanbul  II signé en juin  2013, et auxquels se réfère le diplomate somalilandais, prévoient « la création d’un comité mixte pour la gestion  du   trafic aérien et le partage équitable des revenus » entre les deux Etats. Lesquels accords avaient davantage été renforcés avec les résolutions des assises d’Addis-Abeba de novembre 2017 . Résolutions qui stipulent la mise sur pied d’un organisme de cogestion de l’espace aérien de l’ancien territoire somalien. Autant de résolutions que l’Etat somalien a balayées d’un revers de la main.

Rappelons qu’à la suite de la guerre civile en 1993, l’espace aérien somalien avait été mis sous mandat des nations unies et géré depuis le centre de contrôle régional de Nairobi au Kenya. Depuis le 18 juin 2018, l’Autorité de l’Aviation Civile et de la Météorologie de Somalie a officiellement déporté la fourniture de ses services aériens à Mogadiscio, la capitale.

Partager
Mot clé :
Précédent

Sûreté : Le Gabon renforce les capaci

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.