iPADIS et la CAFAC s’allient pour le développement durable de l'aviation civile en Afrique

La pandémie de la Covid-19 a mis au goût du jour la nécessité d’accélérer le développement durable de l’aviation civile en Afrique. C’est pour répondre à cet enjeu que la CAFAC et iPADIS – dirigée par l’ancien président du Conseil de l’OACI, Dr Olumuyiwa Benard Aliu – ont convenu de collaborer sur plusieurs aspects de l’activité. 

La Commission africaine de l'aviation civile (CAFAC) et iPADIS (International Partners for Aviation Development, Innovation and Sustainability) ont signé, le 12 mars dernier, un protocole d'accord (MoU) qui établit un cadre de coopération mutuelle sur le futur développement durable de l'aviation sur le continent africain. Basée à Montréal, iPADIS est une ONG qui plaide pour un changement positif dans l'industrie mondiale de l'aviation. Elle promeut activement le développement de l'aviation civile internationale dans un cadre innovant, durable et manière socialement responsable.

« Cet accord avec la CAFAC poursuit notre objectif commun de renforcer la contribution du transport aérien à la croissance économique et sociale progrès pour les populations et les entreprises africaines », a commenté le nigérian Dr Olumuyiwa Benard Aliu, président fondateur d'iPADIS et ancien Président du conseil de l’Organisation internationale de l’aviation civile ( OACI, 2013-2019).

La portée du MoU conclue avec le gendarme de l’aviation civile africain comprend entre autres la mise en œuvre d’un plan directeur des transports couvrant la sûreté, la sécurité, la navigation aérienne, la protection de l'environnement, santé des passagers, juridique et humain ; le développement des infrastructures aéroportuaires avec un emphase sur les solutions vertes et plus durables.

Le MoU intègre aussi les technologies aéronautiques progressives telles que les drones, les avions électriques, à hydrogène et solaires, les passeports électroniques, la cyber-sécurité et d'autres applications. Ceci afin de faciliter « l'égalité d'accès et l'application non discriminatoire des nouvelles technologies ».

Il prend en outre en compte le développement de la jeunesse et l’égalité des sexes dans le domaine de l'aviation civile internationale ; l'accessibilité aux personnes handicapées, l'aide humanitaire… une protection solide des droits des consommateurs, des victimes d'accidents et du grand public.  

Rappelons qu’au lendemain de la signature de ce MoU,  les 17 et 18 mars, iPADIS et le Ministère fédéral de l'aviation du Nigéria ont conjointement organisé une réunion ministérielle de haut niveau des États de l'Afrique de l'Ouest qui s'est conclue par un plan de relance post-covid en 15 points pour le transport aérien dans la région, y compris des stratégies pour le développement durable à long terme de l'industrie.

Maissa Fall

Autres articles

Back to top button