Algérie : les chantiers qui attendent le nouveau ministre en charge des transports aériens

Le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a procédé dimanche 21 février, à un remaniement ministériel. Parmi les ministères qui ont changé de dirigeant, figure celui des Travaux publics et des Transports, où Kamel Nasri remplace Farouk Chiali. Il aura désormais la charge du secteur de l’aviation civile.

Lundi 22 février, Kamel Nasri a officiellement pris ses fonctions de ministre des Travaux publics et des Transports. Il a été nommé à ce poste la veille, après un remaniement ministériel du Président Abdelmadjid Tebboune. Monsieur Nasri remplace Farouk Chiali, en place depuis le 4 janvier 2020. 

Le nouvel entrant n’aura pas le temps de se ronger les pouces. En effet, l’ancien ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville doit gérer le dossier Air Algérie. Cantonné uniquement aux vols cargos et de rapatriement depuis fin mars 2020, et domestiques depuis le 6 décembre, la compagnie nationale a mal à ses finances. A la fin novembre, elle avait déjà perdu près de 40 milliards de dinars (251,7 millions d’euros) en raison de la crise sanitaire.

Le 16 août, l’ancien ministre des Transports a annoncé que l’Etat octroiera une aide financière à l’entreprise, sans préciser sa valeur. A date, ce coup de pousse financier reste attendu. Entretemps, le transporteur a suspendu le programme de renouvellement de sa flotte. Un plan de restructuration est également à l’étude.

L’autre dossier dont devra s’occuper le nouveau patron des transports c’est la finalisation de l’implémentation de l’agence nationale de l’Aviation civile (Anac). Le 2 août dernier, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a fixé ses missions, son organisation et son fonctionnement. Mais son entrée en service reste attendue. 

Globalement, Kamel Nasri devra travailler à la mise en œuvre des politiques allant dans le sens de l’amélioration de la compétitivité de l’aviation algérienne et des transports en général.  Cette instruction avait été répercutée par le  président algérien, Abdelmadjid Tebboune , en Conseil des ministres le 23 aout 2020, lorsqu’il a instruit de « reconsidérer de manière globale le transport aérien et aller, si le besoin se fera sentir, à la création d'une compagnie aérienne nationale supplémentaire pour répondre à la demande, à travers une meilleure exploitation des aéroports intérieurs pour une rentabilité acceptable, et l'ouverture de nouvelles lignes internationales en vue de hisser les capacités de transport aérien national ».

Hakim Saidi

Autres articles

Back to top button