Breaking News :

jeudi 26 novembre 2020

En Afrique, la bureaucratie empêche l’arrivée de l’aide financière promise au transport aérien (IATA)

« L'Association internationale du transport aérien (IATA) demande instamment aux gouvernements d’Afrique de supprimer les goulots d’étranglement de sorte que l’aide financière requise d’urgence et promise au transport aérien et au tourisme soit donnée aux entreprises en détresse… ». C’est en ces mots que l’institution qui représente quelque 290 compagnies et 82% du trafic aérien mondial, a déploré, le 29 juillet, la lenteur dans le processus de mise à disposition de l’appui financier promis au secteur aérien continental.

À ce jour en Afrique subsaharienne, le Rwanda, le Sénégal, la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso ont promis un total de 311 millions de dollars de soutien direct au transport aérien. A ceci s’ajoute 30 milliards promis par d’autres pays, organismes financiers internationaux et autres institutions (Banque africaine de développement, Banque africaine d'import-export, l'Union africaine et le Fonds monétaire international).

 « Cependant, une grande partie de l'aide n’a pas encore rejoint ceux qui en ont besoin à cause de la bureaucratie institutionnelle, de la complexité des processus de demande et de solvabilité, et de la lourdeur des conditions d’obtention du financement », constate l’association. « Il ne servira à rien de rouvrir les frontières et le ciel s'il ne reste plus d'industrie capable de soutenir le commerce et le tourisme, qui sont les éléments clés de toute économie florissante », avertit Muhammad Albakri (photo), vice-président régional de l'IATA pour l’Afrique et le Moyen-Orient.

Combinés, le transport aérien et le tourisme soutiennent les moyens de subsistance de 24,6 millions de personnes à travers le continent, contribuent pour 169 milliards à l'économie africaine, et représentent 7,1% du PIB du continent. « Sans une aide financière d’urgence, l’industrie risque de s’effondrer », ce qui menacerait environ 3,3 millions d’emplois et une contribution de 33 milliards USD au PIB africain, prévient  l’IATA.

Le Prince Fogue

Partager
Mot clé :
Précédent

La Namibie devient le 34e pays membre ad

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.