Breaking News :

dimanche 05 avril 2020

Ciel unique africain : Les parties prenantes en conclave à Dakar au Sénégal

Le siège de la Commission africaine de l'aviation civile (CAFAC) à Dakar au Sénégal  abrite depuis ce jeudi 30 janvier,  la 3e réunion des parties prenantes sur la mise en œuvre du plan d'action prioritaire conjoint pour l'opérationnalisation du marché unique du transport aérien africain (MUTAA).

 

Pendant 2 jours, les 30 participants aux travaux planchent sur la mise en place d'une plateforme commune pour tous les partenaires et parties prenantes de l'aviation civile africaine.

 Prennent part à ces assisses, les différents intervenants sectoriels dans le processus à l’instar de l’Union Africaine, l’OACI , l’IATA , l'ASECNA, l’AFRAA, la BAD, la Banque Mondiale, la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), les Communautés économiques régionales (CER).

Au terme des travaux, les résultats seront compilés et contenus dans le rapport qui sera présenté, par Faure Gnassingbé, Président de la République du Togo et porte-parole du MUTAA, lors de la 33e session ordinaire de la Conférence des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine prévue les 9 et 10 février à Addis-Abeba en Éthiopie.

Rappelons que cette reunion fait suite à la précédente qui s'est tenue, toujours au siège de la CAFAC, les 28 et 29 janvier 2019. Elle avait pour objet l’évaluation de l’état de mise en œuvre des mesures immédiates pour assurer le fonctionnement efficace du marché et l’activation des arrangements institutionnels appropriés permettant à la CAFAC de jouer efficacement son rôle d’agence spécialisée de l’UA en matière d’aviation et d’agence d'exécution de la Décision de Yamoussoukro et du MUTAA.

Projet phare de l’Agenda 2063 de l’Union africaine en collaboration avec la Zone continentale africaine de libre-échange (AfCFTA) et le Protocole sur la libre circulation des personnes, le Marché unique du transport aérien africain (MUTAA) devrait accélérer la connectivité à travers le continent, conduisant ainsi au développement durable des industries de l’aviation et du tourisme avec une importante contribution à la croissance économique, la création d’emplois, la prospérité et l’intégration de l’Afrique.

Partager
Mot clé :
Précédent

Le Rwanda envisage d’exempter les visa

Suivant

Audit USOAP : L’Ethiopie affiche la me

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.