Breaking News :

vendredi 22 février 2019

Grève des techniciens : Air Algérie fait-elle voler des avions sans maintenance ?

(Alger, 16/11/2018,NewsAero)- C’est l’interrogation qui circule avec instance en Algérie depuis dimanche alors qu’une vague de techniciens, membres du Syndicat National des Techniciens de Maintenance d'Avions (SNTMA ) d’Air Algérie a entamé un mouvement d’humeur à l’aéroport international d’Alger pour réclamer une meilleure reconsidération salariale.

Personne ne sait pour l’instant qui assure la maintenance des avions, du moins si l’on en croit la version du syndicat. « Les avions d’Air Algérie sont autorisés à décoller alors qu’ils ne passent pas par les contrôles d’usage obligatoires avant chaque vol… Nous sommes responsables de nos actes et nous considérons que le fait de faire voler les avions sans maintenance préalable représente un véritable danger pour les passagers » a déclaré mercredi le secrétaire général du syndicat Ahmed Boutoumi dans une interview accordée à la chaine de télévision privée Ennahar TV.

Air Algérie rassure et sanctionne

Qualifiant de fausses accusations, la direction de d’Air Algérie s’est voulue rassurante en indiquant « qu’aucun avion ne décolle sans contrôle préalable» et que  «tous les avions décollant du territoire national sont soumis à un contrôle par des ingénieurs et des techniciens»

Les tensions entre deux parties semblent s’embrayer après que la direction de la compagnie a licencié mardi douze mécaniciens grévistes. « Suite à la persistance de l’arrêt de travail illégal, la direction d’Air Algérie a pris les mesures appropriées, conformément aux dispositions légales et règlementaires, contre les fautifs » a annoncé la compagnie.

La grève qui n’a pas reçu l’accord du bureau SNTMA à son lancement est simplement l’expression d’un malaise généralisée dans la corporation des techniciens. « On est tous prêts à être licenciés », a averti  Ahmed Boutoumi dénonçant ces « moyens déloyaux »  de la direction pour « casser la dynamique » de la corporation. Des moyens « qui ne pourront qu’aboutir à une colère généralisée et une anarchie totale qui sera hors du contrôle du SNTMA » charge-t-il.

Le Syndicat réclame, notamment la révision de la grille des salaires et des primes conformément aux dispositions de la convention collective, l’accélération de l’intégration des travailleurs sous contrats à durée déterminée et l’arrêt des mises à pied abusives et les ponctions sur salaires sans motifs valables .

Partager
Précédent

Camair-Co se renforce dans l’Extrême

Suivant

Guinea Airlines choisit Ethiopian Airli

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.