Compagnie nationale: Le Ghana choisit Ethiopian Airlines, comme partenaire stratégique

Votre Publicité ici

Compagnie nationale: Le Ghana choisit Ethiopian Airlines, comme partenaire stratégique

(Addis Abeba,05/12/2018,NewsAero)-Des trois compagnies shortlistées en décembre 2017, le Ghana a finalement jété son dévolu sur Ethiopian Airlines pour le choix du partenaire stratégique en vue du lancement de la nouvelle compagnie nationale.

Hier, mardi 4 décembre 2018, un mémorandum d’entente a été signé à Addis Abeba au siège de la compagnie éthiopienne pour marquer la volonté du gouvernement ghanéen à  collaborer avec Ethiopian Airlines dans le cadre d’un meilleur partenariat public privé (PPP).

Le protocole a été parafé entre Joseph Kofi Adda, ministre ghanéen de  l’Aviation et Tewolde GebreMariam, Président Directeur  général du groupe Ethiopian Airlines. A en croire les deux parties, l’accord final devrait  être conclu à la fin de ce mois et le nouveau transporteur national pourra démarrer ses opérations l’année prochaine.

Structure de la nouvelle compagnie

Le ministre Joseph Adda, a déclaré que le gouvernement ne représentera pas plus de 10% dans le capital du nouveau transporteur national soulignant que les autorités ne souhaitent  pas répéter les mêmes erreurs du passé.

«Ce que nous visons, ce n’est pas plus de 10% des actions [de la nouvelle compagnie aérienne], et c’est dans cette fourchette que gouvernement va s’investir. Nous aurons un ou deux représentants au conseil d’administration, mais ni le gouvernement ni le ministre [de l’aviation] ne s’immisceront dans les opérations de la nouvelle société en termes de politique, de stratégie et d’opérations », a-t-il déclaré.

Le Ghana est handicapé d’un transporteur national depuis la liquidation de Ghana Airways en 2005 et la faillite de  son successeur Ghana Internatinal Airlines en 2010. Air Mauritius et la compagnie locale Africa World Air, sont les deux transporteurs qui avaient été retenus pour des négociations en vue du lancement de la nouvelle compagnie nationale.

 

Laissez un commentaire