Aviation-Audit de sureté OACI : Le Cameroun s’améliore sur tous les plans

Votre Publicité ici

Aviation-Audit de sureté OACI : Le Cameroun s’améliore sur tous les plans

(Yaoundé,23/10/2018,NewsAero)– C’est le principal constate du ressort du rapport confidentiel de l’audit de sureté de l’aviation réalisé au Cameroun par l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile (OACI) du 18 au 27 avril 2018 dans le cadre du programme universel d’audit de sécurité USOAP.Le pays affiche une progression à deux chiffres de son arrimage aux normes internationales.

Dans un communiqué publié hier lundi 22 octobre, le ministre des Transports du Cameroun, NGALLE BiBEHE Jean Ernest s’est félicité de cet audit dont le but visait « à déterminer le niveau de conformité du Cameroun aux normes internationales de l’aviation civile, et le niveau de mise en œuvre effective du système de supervision de la sureté de l’aviation ».

Au terme dudit audit, il ressort que le Cameroun a atteint :

  • 85% de mise en œuvre effective du système de supervision de la sureté de l’aviation contre 52.12% lors du dernier audit de 2015, soit une amélioration de 16.73 points.
  • 96% de conformité aux normes de l’annexe 17- Sureté- à la convention relative à l’aviation civile, contre 63.38% en 2015 soit une amélioration de 7.58 points.

  • 79% de conformité aux normes relatives à la sureté de l’annexe 9 (Facilitation) contre 31.31% en 2015 soit une amélioration de 15.48 points

Pour le ministre, ces « résultats positifs » sont d’autant plus encourageants que cet audit s’est déroulé dans « un contexte de transition où les actions corrections sont achevées uniquement à l’aéroport international de Yaounde-Nsimalen, et sont en cours de mise en œuvre sur les Aéroports internationaux de Douala, Garoua et Maroua-Salak ».

Rappelons que cet audit survenait juste deux mois après les adhérents de la Airline Operators Committee (AOC) de Douala, l’association regroupant les compagnies aériennes desservant l’aéroport de la métropole camerounaise, avaient fait part aux responsables de l’aéroport de leur « préoccupation » quant à l’état général de l’infrastructure.

Laissez un commentaire