ASECNA- 3e congrès des exploitants de télécommunications aéronautiques

Votre Publicité ici

ASECNA- 3e congrès des exploitants de télécommunications aéronautiques

Les exploitants de télécommunications aéronautiques des dix-sept pays membres de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) sont réunis depuis ce matin à Bamako au Mali pour échanger sur l’importance de leur activité dans la sécurisation de la navigation aérienne.

C’est la salle de conférence de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile du Mali qui sert de cadre de travail depuis ce  Jeudi 27 juillet   au  3ieme congrès placé sous le thème « L’exploitation des télécommunications aéronautiques face à l’évolution des technologies à l’ASECNA ».

A cet effet, l’Association professionnelle des exploitants de télécommunication aéronautique du Mali (APETAM), association hôte,  a convié un expert en provenance de Dakar (siège de l’institution, NDLR) pour en débattre.

Du 27 au 28 juillet 2017, les 17 associations des  pays membres de l’ASECNA vont discuter dans l’optique de créer un cadre de concertation et d’échanges d’expériences en vue de mieux gérer les problèmes socioprofessionnels liés à l’exploitation  optimale des messages  relatifs à la circulation aérienne d’une part. Mais aussi valoriser la télécommunication pour une participation plus efficace dans la sécurité de la navigation aérienne.

A en croire Eric Diarra, le président de l’APETAM, toutes les conditions sont réunies pour en faire de l’événement une véritable réussite. « Dès qu’on a reçu la lettre de convocation du présent congrès du président sortant qui est un burkinabè, nous nous sommes mis à la tâche en prenant soin d’informer notre département qui nous a vraiment accompagné du début jusqu’à la fin pour la bonne réussite de cet événement qui va accueillir tous les Etats membres de l’Asecna », nous a-t-il laissé entendre.

A l’issue de ces deux jours de travaux, on assistera également au renouvellement du bureau mis en place depuis 2013, et dont le mandat arrive à expiration. Et à une possible présidence du  Mali qui accueille actuellement les travaux.

 

Laissez un commentaire