South African Airways renouvelle son CTA en prélude à la reprise de ses opérations

En juin dernier, le consortium Takatso a été retenu comme partenaire stratégique privilégié pour le rachat de South African Airways (SAA), récemment sortie de 17 mois de restructuration. Après avoir bouclée  l’étape de due-diligence, l’équipe dirigeante s’attelle actuellement à finaliser les formalités administratives et juridiques en vue de la relance du transporteur.

Un pas supplémentaire vient d’être franchi dans le cadre de la reprise imminente des opérations de South African Airways. En effet, la compagnie nationale sud-africaine a annoncé ce mardi 4 août, avoir obtenu de l'Autorité sud-africaine de l'aviation civile (SACAA), le renouvellement de son certificat de transporteur aérien  (CTA). Contacté par ch-aviation, la SACAA précise que ce CTA prend en compte une flotte de 8 avions. En revanche, le régulateur a refusé d’apporter des détails sur le type d’appareil. 

« Il s'agit d'un développement important, car SAA se prépare à reprendre son envol dans quelques semaines seulement. À notre siège social d'Airways Park, dans les hangars et dans les terminaux à travers le pays, notre personnel travaille d'arrache-pied pour terminer les dernières phases préparatoires avant de faire une annonce officielle sur la date exacte du décollage », affirme le président-directeur général de SAA,Thomas Kgokolo.

« Bien que je reconnaisse qu'il y a de la frustration face au retard dans la confirmation de cette date, nous tous, chez SAA, devons-nous assurer que les composants essentiels d'un processus très compliqué et à multiples facettes fonctionnent de manière transparente avant de commencer. Je suis convaincu que nous serons en mesure de faire cette annonce bientôt », rassure-t-il.

Takatso, le futur actionnaire majoritaire (51%), est une joint-venture entre la société de capital-investissement Harith General Partners, propriétaire de l'aéroport de Lanseria et Global Airways, qui détient Lift, la low-cost domestique récemment lancée .Le tandem prévoit d’investir  jusqu'à 3,5 milliards de rands (258 millions de dollars) au cours des trois prochaines années.

Dans son nouveau format, SAA dont l’Etat restera actionnaire à 49%,  devrait reprendre ses opérations d’abord sur le marché domestique,  avec une flotte allégée et moins de 100 pilotes. Selon le gouvernement, le redécollage est escompté d’ici la fin de l'année. Quant à l'avenir des filiales, dont Mango, South African Airways Technical et Airchefs, les deux parties poursuivent l’ évaluation conjointe de ces structures.


Le Prince Fogue

Autres articles

Back to top button