RwandAir quitte l’Afrique australe en suspendant ses vols vers l’Afrique du Sud, la Zambie et le Zimbabwe

La pandémie de la Covid-19 continue de perturber les opérations aériennes à travers le monde. RwandAir a annoncé la suspension de tous ses vols réguliers vers Johannesburg, Cape Town, Lusaka et Harare.

Cette mesure, qui entre en vigueur dès ce 8 février, est motivée par « les préoccupations mondiales sur les variantes de la Covid-19 répandues dans toute l'Afrique australe », explique le transporteur dans un communiqué publié le même jour.

« Les vols réguliers reprendront dès que la situation sera plus claire », poursuit la même source.

Tout porte à croire que cette décision du transporteur national rwandais serait une condition sine qua non pour un retour escompté dans le ciel britannique.

En effet, le Royaume uni a mis à jour sa liste rouge des pays dont les ressortissants sont interdits d’accès sur son sol. Sur celle-ci, y figurent 17 pays africains dont l’Afrique du Sud, la Zambie et le Zimbabwe. Ayant été ajouté le 29 janvier, le Rwanda – qui occupe pourtant la première place africaine en matière de gestion de la pandémie de la Covid-19 selon le Lowy Institute – a vite fait de protester en convoquant le 1er février Jo Lomas, la haut-commissaire britannique au Rwanda. 

 Le lendemain, le pays d’Afrique de l’Est – hôte du prochain sommet du Commonwealth prévu en juin à Kigali – a publié une déclaration demandant « des éclaircissements sur les motivations de cette décision arbitraire du gouvernement britannique ». La route de RwandAir à destination de Londres, qui avait déjà été rétrogradée de 3 à 1  vol  hebdomadaire est, en effet, importante pour les exportations du Rwanda ainsi que pour les passagers en transit vers et depuis l'Europe.

Notons qu’en suspendant temporairement ses vols vers l’Afrique du Sud, la Zambie et le Zimbabwe, RwandAir ne disposera plus de liaisons aériennes avec l’Afrique Australe.

Romuald Ngueyap

Autres articles

Back to top button