Mango Airlines propose une offre de licenciement volontaire à ses employés

En raison de problèmes financiers et opérationnels, Mango Airlines est entrée en restructuration volontaire le 10 août dernier.  A l'arrêt depuis lors, la filiale low-cost de South African Airways (SAA) esquisse déjà les axes de son plan de restructuration.


Dans sa première série de package de licenciement volontaire au personnel ( à l'exclusion des pilotes et cadres), la low-cost sud-africaine Mango Airlines a mis le paquet minimum légal sur la table. D'après une récente note interne vue par The Citizen, la compagnie en difficulté a  donné à ses salariés jusqu'à la fin du mois d'octobre pour accepter des indemnités de départ volontaire. 

Selon la note, le package comprend quatre semaines d'indemnités de préavis, un mois d'indemnité de congés et le paiement d'une semaine pour chaque année travaillée, ainsi que les arriérés de salaires d'environ huit mois dus au personnel qui a accepté des réductions volontaires de salaires  l'année dernière pour aider à sa survie. 

« En raison de la non-exploitation de la flotte de l'entreprise, l'entreprise n'a pas été en mesure de générer des revenus, ce qui a entraîné une incapacité à fournir du travail aux employés», explique la note adressée au personnel. «Les frais généraux associés à une entreprise à l'arrêt sont prohibitifs et pourraient décimer tout fonds de roulement nécessaire pour redémarrer les opérations de l'entreprise une fois que la flotte sera  restaurée. Nos employés étant un facteur critique de succès dans notre entreprise, l'entreprise souhaite explorer toutes les options viables pour éviter tout besoin, voire envisager des licenciements, tout en réduisant les coûts permanents importants. »

Pour la Mango Pilots' Association une restructuration sera nécessaire, « cependant, le processus officiel de licenciements ne devra commencer qu'une fois le plan de sauvetage de l'entreprise sera publié et accepté. On espère recevoir suffisamment de demandes d'indemnités de départ volontaire pour éviter cela  », a-t-elle déclaré à ses membres.

Selon The Citizen, le plan de sauvetage de Mango Airlines comprendrait une réduction de la flotte à quatre avions. Aux ratios actuels, cela pourrait signifier que jusqu'à 500 emplois devraient être supprimés sur les 700 dont compte actuellement l'entreprise publique.  

Pour rappel, Mango Airlines n'est plus opérationnelle depuis le 27 juillet, date de suspension de  ses vols. A ce moment là, sa dette totale était évaluée à 2,5 milliards de rands ($168,4 millions). Mr Sipho Sono a été nommé en tant qu'administrateur  en charge du processus de restructuration.Cette étape est un préalable à la mise à disposition de l’entreprise des 819 millions de rands ($57,3 millions) qui lui sont destinés, dans l’enveloppe de 10,5 milliards de rands ($702,5 millions) prévue pour la mise en place du nouveau business plan de SAA.

Oli Ulrich

Autres articles

Back to top button