Kenya Airways livre sa première cuvée de pilotes de drones

Au Kenya, une certification est désormais requise pour quiconque cherche à exploiter un drone à des fins commerciales à travers le pays.



Kenya Airways  a annoncé ce mercredi 27 octobre, la sortie de son premier groupe de pilotes d'aéronefs sans pilote (UAS) communément appelés drones La formation certifiante a été dispensée par sa  filiale à 100% Fahari Aviation, centre de formation UAS  certifié par la Kenya Civil Aviation Authority (KCAA). 

Les apprenants, venus de diverses professions comme la robotique, le tourisme, l’agriculture et la logistique, se sont vus remettre leur précieux sésame par le CEO Allan Kilavuka aux côtés des instructeurs Fahari Aviation.

Durant leur formation qui a duré 1 mois, ces derniers ont reçu au cours de la première semaine des notions théoriques suivis d'examens. La formation s'est poursuivie avec des notions pratiques en vol individuel avec un instructeur pour un minimum de 5 heures de vol et un test qualifié après, pour déterminer la compétence. 

Par cette réalisation, Kenya Airways concrétise davantage son ambition d'accompagner l’essor du marché croissant des drones dont le potentiel reste sous-exploité en Afrique.

Pour rappel, le fleuron kényan a paraphé le 27 avril dernier un protocole d'accord avec la société britannique de mobilité aérienne avancée Skyports pour lancer un service de livraison par drones au Kenya. De même qu'avec la startup brésilienne Eve ( fondée en 2020 par le constructeur brésilien Embraer)  pour développer des modèles opérationnels pour une large accessibilité de la mobilité aérienne urbaine (UAM) afin de soutenir les marchés clés de Fahari Aviation. 

Oli Ulrich

Autres articles

Back to top button