En 2020, les compagnies africaines perdront collectivement 200 millions USD (IATA)

L’année 2020 ne s’annonce pas bénéfique pour les compagnies aériennes africaines. C’est ce qui ressort des projections de marché rendu public par l'IATA ce mercredi 11 décembre 2019.

Selon l’institution, les transporteurs africains enregistreront une perte collective de 200 millions USD en 2020, un résultat similaire à celui attendu à l’issue de cette année 2019.

Cette méforme s’explique par les taxes et redevances gouvernementales élevés, et les faibles facteurs de charge que subiront toujours les compagnies du continent l’année prochaine, estime l’IATA.

Malgré une croissance économique relativement bonne en 2019, et qui devrait augmenter en 2020, « les marché-africains- restent extrêmement fragmentés, et inefficacement desservis ». Ceci du fait de l'absence, jusqu'à présent, d'un Marché unique du transport aérien africain (MUTAA).

Sur le plan international, L'IATA s'attend à ce que 2020 soit une meilleure année que 2019, plus stable, celle-ci ayant été marquée par l'impact des guerres commerciales. Grâce à la trêve, au maintien à un niveau relativement bas des prix du carburant et à l'éloignement de la menace d'une récession, le chiffre d'affaires des compagnies membres devrait atteindre 872 milliards de dollars (+4%) et le bénéfice net 29,3 milliards de dollars (+13,13%).


Autres articles

Back to top button