EgyptAir travaille sur le projet d’une filiale low-cost (ministre de l’aviation)

L’activité touristique se porte mal en Egypte, du fait bien sûr de la pandémie de la Covid-19. Pour la relancer, ou au moins la stabiliser, les autorités égyptiennes multiplient les initiatives depuis quelques mois. Sa dernière idée en la matière est la création d’une compagnie à bas coût.

Egyptair travaille actuellement sur le projet de lancement d’une compagnie à bas coût. L’information a été lâchée samedi 20 février, par le ministre de l'Aviation civile, Mohamed Manar, au cours d’une visite de travail à Hurghada, ville balnéaire et touristique située sur la côte de mer rouge.

Alors que le transporteur public se veut pour le moment silencieux sur le dossier, le ministère de l’aviation civile a indiqué que le futur transporteur low-cost entend se positionner comme un sérieux rival aux compagnies charters européennes. 

Ses premières dessertes couvriront les routes directes entre les principales villes touristiques du pays ( Charm el-Cheikh, Hurghada) et l’Europe notamment l’Italie et l’Allemagne. Il rivalisera également avec sa cousine, la low-fare Air Cairo, qui relie déjà les villes d'Allemagne à Hurghada et Charm el-Cheikh.

Au cours de sa visite à Hurghada, le ministre de l'Aviation civile était accompagné par son homologue du Tourisme et des Monuments, Dr Khaled Al-Anani, et du gouverneur de la province de la mer rouge, le Général Amr Hanafi. Cette visite intervient dans le cadre d’une série de rencontres que le ministre de l'Aviation civile et celui du Tourisme et des Monuments souhaitent avoir avec les investisseurs du secteur du tourisme, dans les différents gouvernorats touristiques. L’objectif est d’enregistrer leurs demandes et suggestions pour soutenir et augmenter l’activité touristique, et de prendre connaissance des défis de l’industrie du tourisme en pleine crise sanitaire.

Hakim Saidi

Autres articles

Back to top button