D’ici 2040, les compagnies africaines auront besoin de 1030 nouveaux avions et 63 000 nouveaux professionnels ( Boeing)

Les opportunités du marché de l’aviation commerciale en Afrique sont évaluées à près de 400 milliards de dollars pour les 2 prochaines décennies, projette Boeing.

Selon Boeing, les compagnies africaines auront besoin de 1030 nouveaux avions d’ici 2040, portant ainsi sa flotte d'avions commerciaux à 1 560.  Le constructeur a partagé cette projection dans le cadre de son étude 2021 Commercial Market Outlook (CMO), publiée le 21 octobre, relative aux besoins à long terme en avions commerciaux et en services aéronautiques.

L’avionneur américain estime que cette flotte à venir  d'une valeur de $160 milliards sera associée aux services après-vente tels que la fabrication et la réparation évalués à 235 milliards de dollars pour « soutenir la croissance du transport aérien et les économies nationales dans l’ensemble du continent ».  

Les « solides perspectives de croissance à long terme » de l’aviation commerciale africaine sont étroitement liées à la croissance économique du continent, qui devrait être de 3% par an au cours des deux prochaines décennies, souligne Boeing dans son communiqué. Des initiatives telles que la zone de libre-échange continentale africaine et le marché unique du transport aérien africain « devraient stimuler le commerce, le transport aérien et la coopération économique ». Par ailleurs, la classe moyenne et la population active du continent devraient doubler d’ici à 2040, avec pour conséquence une augmentation de la demande de transport aérien, prédit l'avionneur.

« L'Afrique a de bonnes opportunités pour développer les voyages et le tourisme, coïncidant avec l'urbanisation croissante et l'augmentation des revenus », a déclaré Randy Heisey, directeur général du marketing commercial de Boeing pour le Moyen-Orient et l'Afrique. « Les transporteurs africains sont bien placés pour soutenir la croissance du trafic interrégional et conquérir des parts de marché en offrant des services qui relient efficacement les passagers et permettent le commerce sur le continent. » 

Selon le CMO, les compagnies aériennes africaines augmenteront leur flotte de 3,6% par an pour accueillir une croissance du trafic passagers de 5,4% par an, le troisième taux de croissance le plus élevé au monde.

Les monocouloirs devraient représenter plus de 70 % des livraisons commerciales, avec 740 nouveaux avions soutenant principalement la demande intérieure et interrégionale. En outre, on estime que les transporteurs africains ont besoin de 250 nouveaux gros-porteurs, y compris des modèles passagers et cargo, pour soutenir les routes long-courriers et la croissance du fret aérien. 80 % des livraisons de jets africains devraient servir la croissance de la flotte avec des modèles plus durables et économes en carburant tels que le 737, le 777X et le 787 Dreamliner, 20 % des livraisons remplaçant des avions plus anciens.

Dans le même temps, déclare Boeing,  la demande estimée de personnel aéronautique passera à 63 000 nouveaux professionnels d’ici 2040, dont 19 000 pilotes, 20 000 techniciens et 24 000 membres d'équipage de cabine.

Oli Ulrich

Autres articles

Back to top button