Côte d’ivoire - Crash avion-cargo : Et si l’état de l’appareil était la cause ?

Tragique était la matinée du Samedi 14 Octobre en Côte d’ivoire. En provenance de Ouagadougou au Burkina Faso , le vol KONDOR26 , un antonov 26  affrété par la société  Pégase Airdrop pour le compte de la  Task force SABRE (forces spéciales francaises  dans le Sahel ) s’est échoué à 08h24 min GMT en pleine mer, dans la commune de Port Bouet, quartier Adjouffou.C’était sous une forte pluie,  lors d’un atterrissage manqué sur la piste 03 de l’aéroport international d’Abidjan.Bilan : 04 morts (nationalité moldave) et 06 blessés dont 03 militaires français, 01 civil français, et 02 membres d’équipage  moldave.

Les décédés

    ~
  • Litovca Evghenii : Commandant de bord
  • ~
  • Sikanov Alexandr : Copilote
  • ~
  • Besedin Pave : ingénieur  de vol
  • ~
  • Melniciuc Dmitrii : Ingénieur sol

 En attendant les résultats de l’enquête technique  qui a été ouverte, plusieurs questions jaillissent  déjà quant à  l’état technique de l’Antonov 26 qui totalisait plus de quarante  années d’exploitation.

Un vestige de la guerre froide dans le ciel africain

Enregistré en République de  Moldavie, l’antonov 26-100  était exploité par  la compagnie Valan International Cargo Charter basée à l'aéroport international de Chisinau en Moldavie.

L’appareil avant son crash était affrété par la société française  Pégase Airdrop . Fondée par  Pierre Louis de Rande , un  ancien officier  français des Troupes Aero Portées , cette société sous-traite depuis 03 ans  le transport «  du matériel sensible » pour le compte  des forces spéciales francaises ( Task force SABRE ) dans le Sahel.

Le registre d’immatriculation de l’autorité aéronautique de Moldavie dont notre rédaction a eu accès, renseigne que l’Antonov 26-100 en cause est sorti des usines d’Antonov, à Kiev(Ukraine) le mardi 30 septembre 1975 (numéro de constructeur : 57303204). D’abord enregistré sous « RA-26556 », l’Antonov 26-100 a été re-immatriculé « ERAVB » en république de Moldavie le lundi 17 octobre 2005.

 Il avait donc à son actif,  42 années d’exploitation notamment en Europe de l’Est, au moyen Orient  et  en Afrique.

Au total ,  près de 1400 appareils de ce modèle auront ont  été  fabriqués   jusqu’à la cessation de la production en 1985.

Entre avionique primitif, difficultés d’accès aux pièces  de rechanges, moyenne d'âge d'exploitation révolu ,  l’Antonov 26  souffre du manque de  maintenance adéquate ;  Pourtant « ces tombeaux volants »  continuent de  voler dans   le ciel africain sous le regard des autorités en charge de l'aviation civile.

ANTONOV 26, l’avion qui a le plus crashé en Afrique en 2017

Les statistiques des accidents d’aviation dans le  ciel africain depuis janvier 2017 montrent que l’Antonov 26 est l’appareil qui est impliqué dans le plus grand nombre d’accidents et  incidents  répertoriés en cette année 2017.

Les dates

    ~
  •  Lundi 20 Mars 2017  Sud soudan-Wau : Destruction d’un Antonov 26 (S9-TLZ) de la compagnie South Supreme Airlines durant la phase d’atterrissage.
  • ~
  •  Lundi 28 Août 2017Sud soudan-Maban : Sortie de piste, incendie et destruction complète d’un Antonov 26 (35 ans -EK-26006) de la compagnie Coco aviation.
  • ~
  • Dimanche 10 Septembre 2017 RDC-Goma : Sortie de piste et endommagement sévère de l’Antonov 26 (32 ans - 9S-AFL) de la compagnie Serve Air.
  • ~
  • Samedi 14 Octobre 2017Côte d’ivoire-Abidjan : Crash d’un Antonov 26 (42 ans –ERAVB) au cours d’un atterrissage manqué

 


Autres articles

Back to top button