Crash du 737 MAX en Ethiopie : Boeing reconnait (enfin) son entière faute et va indemniser les victimes

En 2019, Boeing avait annoncé le décaissement de 100 millions USD, pour indemniser les familles des 346 victimes des crashs de Lion Air et d’Ethiopian Airlines. Une offre qui n’avait pas satisfaite les familles de victimes du crash d’Ethiopian Airlines. Celles-ci accusaient l’avionneur américain de vouloir influencer le jury. 

Boeing accepte finalement de payer des dommages-intérêts compensatoires aux familles des 157 victimes ( 35 nationalités)  du crash du 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines (ETH), intervenu le 10 mars 2019. « Boeing s'engage à faire en sorte que toutes les familles qui ont perdu des êtres chers dans les accidents soient entièrement et équitablement indemnisées », déclare l’avionneur américain dans un dossier déposé à la Cour du district de Chicago ce mercredi 10 novembre, et cité par Reuters. 

« En acceptant sa responsabilité, l'accord de Boeing avec les familles permet aux parties de concentrer leurs efforts sur la détermination de l'indemnisation appropriée pour chaque famille », ajoute-t-il. L’accord interdit également aux avocats des victimes de demander des dommages-intérêts punitifs. Parallèlement, Boeing ne contestera pas les poursuites intentées contre lui dans l'Etat américain de l’Illinois.

Par ailleurs, les familles des victimes ont également accepté de rejeter les réclamations contre Rosemount Aerospace, une société qui fabriquait des capteurs pour le 737 MAX, et Rockwell Collins de Raytheon Technologies Corp , la société mère de Rosemount et un fournisseur clé du MAX.

De leur côté, les avocats des victimes estiment que par cet accord, Boeing a assumé  sa responsabilité totale de l’accident et reconnu que  « 737 MAX était dans un état dangereux et qu'il n'essaierait de blâmer personne d'autre ». « Il s'agit d'une étape importante pour les familles dans leur quête de justice contre Boeing, car cela garantira qu'elles soient toutes éligibles et traitées de manière équitable pour recouvrer l'intégralité des dommages-intérêts en vertu de la loi de l'Illinois, tout en leur donnant une voie résolution finale, via un arrangement à l’amiable ou un procès », affirment Robert Clifford, Steven Marks et Justin Green dans un communiqué.

L’avion le plus vendu au monde est resté cloué au sol pendant vingt mois, avant d’être progressivement autorisé à revoler dans le monde depuis fin 2020.  Depuis lors, les compagnies ont remis en service plus de 200 appareils de ce type. Ethiopian Airlines prévoit de refaire voler sa flotte 737 MAX à partir du premier semestre 2022.

Le Prince Fogue

Autres articles

Back to top button