Burkina Faso : après Ouagadougou, Royal Air Maroc vise Bobo Dioulasso

Royal Air Maroc dessert actuellement Ouagadougou 2 fois par semaine. En plus de la capitale politique, la compagnie nationale marocaine vise désormais la capitale économique du Burkina Faso. Elle veut également utiliser l’aéroport international de Bobo Dioulasso comme plateforme de dégagement.  

Royal Air Maroc (RAM) ambitionne de desservir Bobo Dioulasso. C’est ce qu’a confié le représentant de la compagnie nationale marocaine au Burkina Faso, au ministre burkinabè des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière. Reçu à Ouagadougou par Vincent Timbindi Dabilgou, Joudat Reda lui a révélé que 15% des passagers transportés sur la ligne Ouagadougou – Casablanca de RAM (2 vols hebdomadaires), sont originaires de la région de l’Ouest du pays.

Le membre du gouvernement a logiquement apprécié l’initiative, et s’est engagé à la soutenir. Selon monsieur Dabilgou, elle entre en droite ligne de la politique du gouvernement à faire de l’aéroport international de Bobo Dioulasso (AIB) un hub. « Cette ligne permettra à la capitale économique du Burkina Faso de se connecter au reste du monde grâce au vaste réseau de RAM », écrit son ministère.

En plus d'ouvir une route en bonne et due forme à destination de Bobo Dioulasso, le transporteur veut également utiliser la plateforme comme aéroport de dégagement pour sa ligne Casablanca – Bamako (6 voyages par semaine). Un aéroport de dégagement est une plateforme vers laquelle un avion peut se rabattre en cas d’impossibilité d’atterrir à sa destination initiale. L’émissaire de RAM a pour cela plaidé pour  l’ouverture de la plateforme 24H/24.


Maissa Fall

Autres articles

Back to top button