Binter Canarias repart à Marrakech, intensifie Dakar

Avec actuellement trois destinations sur le continent africain, Binter entend renforcer sa connectivité au Maroc et au Sénégal.  


A partir du 5 décembre prochain, Binter rouvrira sa route entre les îles Canaries et Marrakech au Maroc après plusieurs mois de suspension du fait de la crise sanitaire. Dans un communiqué publié lundi 18 octobre, la compagnie privée espagnole annonce une rotation hebdomadaire - tous les dimanches - au départ de l’île de Gran Canarias et à destination de Marrakech-Menara. 

Par cette reprise, le transporteur entend contribuer au maintien de la connectivité entre les deux territoires.

Le couloir menant à la ville marocaine sera desservi sans concurrence en ATR 72-600 monoclasse de 70 sièges. Les vols au départ de l'aéroport de Gran Canaria auront lieu à 10h15 et l'arrivée à Marrakech à 13h15. Dans le sens inverse, l’ avion décollera de l'aéroport marocain à 14h00, pour atterrir aux îles Canaries à 15h10. Une fois effective, Binter disposera de deux dessertes au Maroc (Agadir et Marrakech) renforçant ainsi ses opérations dans le pays maghrébin. 

Au cours du même mois, la compagnie aérienne se renforcera à Dakar au Sénégal. Elle ajoutera une nouvelle rotation dès le 2 décembre portant sa fréquence à deux vols par semaine - les lundi et jeudis - sur sa route entre les îles Canaries et le Sénégal.Tous les lundis et jeudis, un  Embraer E195-E2 de 132 sièges partira des îles Canaries à 23h45 pour atterrir à Dakar à 02h15 (+1 jour). Le vol retour quittera Dakar à 03h00 (+1 jour), pour arriver à l’aéroport de Gran Canaria à 05h20. Le transporteur exploitera la route sans concurrence.  

Pour rappel, en raison de la Covid-19, Binter Canarias avait suspendu ses vols à destination de l’Afrique où elle desservait 5 pays. En novembre 2020, la compagnie privée espagnole a renoué avec la Mauritanie avec un vol tous les quinze jours. Elle a poursuivi la reconstruction de son réseau africain avec son retour à Agadir et Dakar en Avril dernier. Avant la crise, le transporteur desservait également la Gambie et le Cap Vert.

Oli Ulrich

Autres articles

Back to top button