Angola : Le gouvernement suspend la création de la nouvelle compagnie Angola Expresso

(Luanda,30/07/2018,NewsAero)-Ça ne sera pas pour demain , le démarrage des activités de la nouvelle compagnie Angola Expresso. Le ministre des Transports Ricardo Daniel Sandão Queirós Viegas de Abre a dissous la commission technique chargée de l'organisation et du lancement de la nouvelle compagnie, indique un communiqué publié le jeudi 26 juillet à Luanda.

La note dont macauhub.com a eu copie renseigne que la suspension fait suite à plusieurs vices de forme constatés. En effet, le consortium public-privé « Connexion Air Express » qui avait conclu le 05 Mai dernier, un contrat ferme pour l’achat de six (06) avions Bombardier Q400  , n’avait pas d’existence légale au moment de la signature du contrat.

Le consortium public-privé comprenait TAAG Angola Airlines, ENANA, Airjet, Air26, Bestfly, Diexim, Mavewa, SJL et Air Guicango.

Il est également précisé que les sociétés publiques censées faire partie du consortium ne s'étaient pas conformées aux procédures et formalités prévues par la loi 11/13 du 3 septembre qui encadre le régime juridique des entreprises du secteur public ainsi qu’aux décrets 37/97 et 27/98 portant approbation des statuts des compagnies aériennes et aéroportuaires nationales, respectivement TAAG et Empresa Nacional de Aeroportos e Navegação Aérea (ENANA).

À en croire la presse locale, c’est ce flop qui a également eu raison du limogeage le mercredi 20 juin dernier de l’ancien ministre des Transports Augusto da Silva Tomás.

D’après l’accord avec Bombardier, le constructeur canadien devait former 120 Angolais repartis en pilotes (55), Hotesses/Stewards (25) et de mécaniciens (40). Les quatre premiers avions devaient être livrés en 2019 pour le lancement de la compagnie et les deux autres l’année suivante.


Autres articles

Back to top button