Air Seychelles pourrait définitivement cesser les vols internationaux

La pandémie de la Covid-19 a davantage enfoncé Air Seychelles dans la crise financière. L’entreprise déficitaire, dont Etihad Airways est actionnaire à 40%,  constitue un fardeau pour le contribuable. Son retrait des routes internationales pourrait faire réduire la saignée, estime le Président seychellois.

Air Seychelles pourrait définitivement fermer toutes ses routes internationales.C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre le Président seychellois vendredi 22 janvier, lors de son discours sur l’état de la nation. Pour Wavel Ramkalawan, il est préférable que la compagnie parapublique se focalise uniquement sur le transport domestique et les services d’assistance en escale, au lieu de rivaliser sur les lignes internationales où elle est pratiquement déficitaire.

«Nous devons prendre une décision et mon gouvernement le fera. Et je me demande si le moment n'est pas venu pour Air Seychelles de se concentrer sur les vols intérieurs et d'abandonner le segment international qui est un problème pour la compagnie », a-t-il déclaré.

Selon le Chef de l’Etat, la compagnie budgétivore constitue un fardeau pour les caisses de l’Etat. Air Seychelles cumule des pertes de 800 millions de roupies seychellois (37,8 millions USD) et recherche désormais 109 millions de roupies seychellois (5,15 millions USD) en soutien budgétaire pour financer les salaires du personnel, a-t-il révélé.

Air Seychelles est une entreprise 60/40 entre le gouvernement seychellois et EAG Investment Holding Company Limited (EAGIHC), une filiale d’Etihad Aviation Group . Lorsqu'elle a acheté sa participation en 2012, EAGIHC l'a payée en investissant 20 millions USD et en accordant 25 millions USD supplémentaires sous forme de prêt à Air Seychelles.

Pour contribuer à sa croissance, la compagnie bénéficié d’une partie de la dette (d'une maturation de 5 ans) de 1,2 milliard USD levé par son actionnaire - Etihad Airways- sur les marchés internationaux entre septembre 2015 et  mai 2016.  Mais les remboursements prévus sont devenus particulièrement onéreux en raison de la crise sanitaire. Elle doit maintenant 72 millions USD  à ses créanciers, dont Ethad Airways Partners II, qui l’an dernier, a rejeté sa proposition de réduire la valeur de son prêt à 15 millions USD.

Rappelons que jusqu’à date, Air Seychelles qui exploite deux A320neo et cinq DHC6-400, n’a repris que ses vols vers l’Afrique du Sud (le 7 novembre 2020) et Israël (le 18 novembre 2020). Ses lignes à destination de Maurice et l’Inde restent suspendues depuis mars de l’année dernière, dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus. Sur le plan domestique, le pavillon seychellois a rouvert, le 4 mai dernier, son couloir Mahé – Praslin. Entre le 4 décembre 2020 et le 9 janvier 2021, il proposait 1 vol hebdomadaire entre l’Afrique du Sud et Maldives.  

Le Prince Fogue

Autres articles

Back to top button