Afrique - trafic aérien en juin : le fret poursuit sa croissance, le transport de passagers continue d’inquiéter

Avant l’apparition de la Covid-19, le fret aérien était en croissance permanente en Afrique. Malgré la crise sanitaire, cette croissance se poursuit mois après mois. En revanche, la courbe du transport de passagers s’est quant à elle inversée, et reste très en deçà des chiffres de 2019, malgré un redressement progressif.

La demande de fret international des compagnies aériennes africaines a augmenté de 33,5% en juin 2021, par rapport au même mois en 2019 (avant la Covid-19). C’est ce qui ressort des chiffres publiés par l’Association du transport aérien internationale (IATA) ce mercredi 28 juillet. Comme c’est le cas depuis plusieurs mois, l’Afrique réalise la performance la plus forte de toutes les régions du monde mais elle touche des volumes modestes (les transporteurs africains transportent 2 % du fret mondial). La capacité internationale a diminué de 4,9 % par rapport à juin 2019. En revanche, la capacité internationale a diminué de 4,9 % par rapport à juin 2019.

Sur le plan mondial justement, le trafic cargo s’est amélioré de 9,9%, comparativement à juin 2019. Cela porte la croissance du fret aérien à 8 % au premier semestre 2021. C’est la plus forte performance au premier semestre depuis 2017 (lorsque le secteur affichait une croissance de 10,2 % en glissement annuel). A l’opposé, la capacité globale est restée limitée à 10,8% par rapport à juin 2019, « en raison de l'immobilisation en cours des avions de passagers ».  

En ce qui concerne le transport de passagers, la demande des compagnies aériennes africaines a chuté de 68,2% en juin par rapport au même mois il y a deux ans. Elle représente toutefois une amélioration par rapport à la baisse de 71,5% en glissement annuel en mai. La capacité de juin s'est contractée de 60,0% par rapport à juin 2019, et le coefficient d'occupation a diminué de 14,5 points, pour se situer à 56,5%.

A l’échelle mondiale, le trafic de passagers a chuté de 60,1 % par rapport à juin 2019. Il s'agit d'une légère amélioration par rapport à la baisse de 62,9% enregistrée en mai 2021 par rapport à mai 2019. « La demande reste nettement inférieure aux niveaux d'avant Covid-19 en raison des restrictions de voyage internationales », justifie l’IATA.

Le Prince Fogue

Autres articles

Back to top button