Afrique du Sud : Mango Airlines suspend indéfiniment ses vols en raison des factures impayées

 Confrontée à des difficultés de trésorerie, Mango Airlines a du mal à payer ses factures. La situation s’est aggravée avec la crise sanitaire. Conséquence : la filiale à bas coût de South African Airways (SAA) fait souvent face à des perturbations de son programme de vols, harcelée par ses créanciers. 

Les vols de Mango Airlines sont temporairement suspendus à partir de ce mardi 27 juillet, jusqu'à nouvel ordre, « en raison de frais impayés à ATNS (Air Traffic and Navigation Services, le gestionnaire de l’espace aérien sud-africain, ndlr) ». « La direction générale et notre actionnaire sont actuellement en discussion d'urgence pour trouver une solution amiable à cette impasse », affirme la filiale à bas coût de SAA, dans un communiqué publié ce même jour, et signé de son président-directeur général par intérim, William Ndlovu. 

« Nous prévoyons de reprendre normalement nos opérations dès que possible », promet le fleuron national sud-africain. Cette suspension temporaire de ses opérations n’est pas nouvelle chez Mango. Le 28 avril dernier, le transporteur l’avait déjà fait pendant quelques heures, à la suite de sa suspension des aéroports gérés par Airports Company South Africa (ACSA). Cette mesure était déjà la conséquence de factures impayées auprès du gestionnaire public de la majorité des aéroports sud-africains. 

Il y a quelques mois, la presse sud-africaine mettait en avant des possibles défauts de payement des frais de location des 11 Boeings 737-800 qui constituent l’intégralité de sa flotte. Mango fait face à d’énormes difficultés financières. Malheureusement, les 819 millions de rands ($57,3 millions) qui lui sont destinés, dans l’enveloppe de 10,5 milliards de rands ($702,5 millions), prévue pour la mise en place du nouveau business plan de SAA, ne lui ont toujours pas été versés.

Par ailleurs, cette suspension temporaire des vols de Mango intervient au lendemain de l’annonce par le PDG de SAA, de la restructuration à venir de sa filiale. « Le conseil d'administration et les actionnaires ont convenu que Mango se lancera dans le sauvetage d'entreprises. Nous consultons actuellement les syndicats et toutes les principales parties prenantes, au sujet de la façon dont nous pouvons gérer ce processus particulier », a affirmé Thomas Kgokolo lors d’une interview accordée à la télévision locale ENCA.

Autres articles

Back to top button