Breaking News :

mercredi 25 novembre 2020

Kenya Airways suspend provisoirement sa joint-venture avec Air France-KLM

Kenya Airways et Air France-KLM, membres de l’alliance SkyTeam, ont suspendu provisoirement leur joint-venture. Depuis l’an dernier, le transporteur kenyan demandait une renégociation des termes de cet accord. La co-entreprise entre Kenya Airways et KLM remonte à 25 ans. Air France s’y est associée en 2018.

Les termes de l’accord de joint-venture entre Kenya Airways (KQ) et Air France-KLM ne s’appliqueront plus pendant un moment. La compagnie nationale kenyane et le groupe franco-néerlandais, partenaires de l’alliance SkyTeam, ont décidé de suspendre temporairement cette joint-venture (JV), révèle Aviation Week, dans sa parution du 18 novembre.

« Nous avons convenu d'un commun accord de suspendre cette JV pendant un certain temps, pour nous permettre de continuer à surveiller le trafic, et d'attendre une meilleure période », justifie KQ.

Depuis l’an dernier, la compagnie kenyane souhaitait renégocier l'accord de partage des coûts et des revenus dans le cadre de cet accord. Le transporteur prévoyait également discuter de sa capacité à conclure des accords avec d'autres compagnies aériennes, une flexibilité que ne lui offre pas les conditions de la joint-venture actuelle. Kenya Airways, en cours de nationalisation, s’est d’ailleurs séparée de tous les employés d'Air France-KLM, y compris l’ancien directeur des opérations Jan de Vegt, et les a remplacés par des locaux.

Rappelons que la co-entreprise entre Kenya Airways et KLM existe depuis 1995. Air France s’y est associée le 25 mars 2018, date de lancement de sa route Paris - Nairobi. Depuis lors, les clients des trois compagnies bénéficiaient « d’une expérience de voyage harmonisée entre l’Europe et l’Afrique de l’Est à travers trois hubs – Paris-Charles de Gaulle, Amsterdam-Schiphol et Nairobi-Jomo Kenyatta – et de connectivités améliorées » vers plus d’une vingtaine de destinations au-delà de Nairobi.

 Hakim Saidi 

Lire aussi : 

Kenya Airways a besoin d'au moins 500 millions USD pour surmonter la crise sanitaire

Le barreau kenyan s’oppose au projet de nationalisation de Kenya Airways dans sa forme actuelle


La nationalisation de Kenya Airways : Le parlement reporte encore l’étude du projet de loi

Partager
Mot clé :
Précédent

Comair : NUMSA attaque en justice le pl

Suivant

Ethiopian Airlines ouvre une route cargo

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.