Breaking News :

mardi 27 octobre 2020

TAAG n’accepte plus le kwanza (monnaie locale) pour les vols internationaux entrants

TAAG - Linhas Aéreas de Angola n’accepte plus la monnaie angolaise, le kwanza, pour le paiement des billets des voyages qui commencent en dehors de l'Angola. La compagnie avait déjà adopté cette politique il y a quelques années en raison de la pénurie de devises dans le pays, qui affectait toutes les compagnies aériennes, pour lesquelles l'Angola a accumulé une dette importante.

Dans un communiqué publié mardi 22 septembre, le transporteur indique que ce changement vise à résoudre les difficultés d'acquisition de devises pour ses opérations à l'étranger.  

En effet, jusqu’ici le transporteur est fortement lié aux taux de change afin de pouvoir acquérir des devises or le kwanza continue de perdre de sa valeur (plus de 40%) depuis le krach pétrolier de 2014. L’Angola a dangereusement flirté avec la récession et dilapidé ses réserves en dollars pour soutenir, en vain, sa monnaie. Cette pénurie en devises impacte notamment des centaines d'entreprises qui emploient des travailleurs étrangers et se fournissent à l'international. Depuis lors,  l'Angola a imposé des limites de transfert de devises à l'étranger pour endiguer les sorties de capitaux.

Désormais pour les itinéraires commencés hors du pays, la vente des billets doit être effectuée dans la devise du pays de départ, ou dans une devise convertible.

Cette dernière prescription vaut également pour l'achat de billets en ligne, avec utilisation d'une carte de crédit. Dans ce cas précis, même les voyages qui débutent en Angola sont soumis au même principe.

Selon Carlos Vicente, responsable de la communication de TAAG, la mesure comporte quelques exceptions. Le kwanza est accepté pour les voyages qui débutent hors du pays dans les cas liés aux études à l'étranger, la maladie ou le décès, et sur demande justifiée de l'intéressé. L’exception s’applique également sur le paiement des pénalités sur les billets achetés pendant la fermeture des frontières en raison de la Covid-19.

LePrince Fogue

Partager
Mot clé :
Précédent

Royal Air Maroc projette 4 nouvelles rou

Suivant

Air Côte d’Ivoire devient le 3e explo

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.