Breaking News :

mardi 27 octobre 2020

Kenya Airways a besoin d'au moins 500 millions USD pour surmonter la crise sanitaire

Le redécollage de Kenya Airways (KQ) nécessite une grosse enveloppe financière. Dans une interview accordée à Bloomberg Quint samedi 19 septembre, le président-directeur général de la compagnie nationale kenyane a affirmé que celle-ci a besoin d'au moins 500 millions USD pour surmonter la crise causée par la pandémie de coronavirus. « À l'heure actuelle, elle est sous-capitalisée, étant donné les effets de la Covid », a déclaré Allan Kilavuka.

Selon lui, les revenus de l’entreprise ont chuté de près de 50% au premier semestre 2020. Celle-ci a perdu 14,4 milliards de shillings (133 millions USD) avant impôts au cours de cette période. A l’issue des six premiers mois de l’année, la compagnie a vu son trafic passager chuter de 54%, passant de 2,4 millions l’an dernier à 1,1 million de passagers. Elle s’achemine vers une huitième année consécutive dans le rouge, avec une perte annuelle projetée de 550 millions USD à la fin de cette année.

Du fait de ces chiffres négatifs, le PDG de KQ estime que sa nationalisation s’impose. Enclenché depuis juillet 2019, et prévu pour durer au moins vingt et un mois, le processus de nationalisation de Kenya Airways permettra à l’Etat, actionnaire à 48,9%, de racheter les actions de Kq Lenders Co 2017 Ltd (38,1%), Air France-KLM (7,8%), et celles d'autres actionnaires minoritaires qui se partagent le reste.

Dans sa nouvelle forme, Kenya Airways deviendra l'une des trois filiales d'une nouvelle société holding appelée Kenya Aviation Corporation (KAC). Les deux autres étant la Kenya Airports Authority (KAA) qui s’occupera de la gestion des aéroports et Aviation Investment Corporation (AIC), dont les fonctions seront d'investir dans des activités directes et auxiliaires liées au secteur de l'aviation au Kenya. Une fusion que dénonce le barreau kenyan, arguant que cela entraînera la dilapidation des fonds publics.  

LePrince Fogue

Lire aussi :

Kenya Airways : Un salut qui passe par la compression des effectifs
Kenya Airways : La nationalisation ne la rendra pas forcément rentable, affirme le DG


Partager
Mot clé :
Précédent

Air Namibia : Le directeur financier et

Suivant

Uganda Airlines est de retour dans le ci

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.