Breaking News :

mardi 20 octobre 2020

United Nigeria, le nouveau transporteur qui veut prendre les airs d’ici la fin de l’année 2020

United Nigeria pourra prendre les airs au quatrième trimestre 2020. C’est en tout cas l’ambition affichée par son promoteur, l’homme d’affaires Dr Obiorah Okonkwo, originaire de l’Etat d’Anambra. Son équipe est actuellement au stade final pour l’obtention du certificat de transporteur aérien (CTA).

« L'aéroport international Akanu Ibiam d'Enugu est notre base d'opérationnelle. Nous débuterons par des vols domestiques. Les Nigérians doivent s'attendre à un service rapide et efficace de notre part. Nous ferons de notre mieux pour faire une différence dans l'industrie » déclare-t-il.

Pour le démarrage de ses activités, United Nigeria exploitera une flotte homogène de quatre Embraer 145.  Depuis sa base, la compagnie vise initialement les dessertes de Port Harcourt, Abuja et Lagos.

Obiorah Okonkwo dit connaitre les enjeux et défis  du marché nigérian durement affecté ces derniers mois par la pandémie de la Covid-19.  C’est pourquoi il veut capitaliser sur les erreurs du passé.   

« Je sais que cela n'a pas été facile pour les autres opérateurs. Il y a eu de graves problèmes, en particulier avec la Covid-19, mais il nous a fallu du temps pour apprendre des erreurs de ceux qui ont été dans le secteur avant nous. Et avec toutes ces expériences, nous allons mettre en place quelque chose qui répondra dans une très large mesure aux attentes de nos clients », explique Dr Obiora Okonkwo.

Une fois lancée, United Nigeria entrera dans un ciel plus ou moins dense où l’on retrouve déjà neuf principales compagnies locales à savoir, Arik Air, Air Peace, Dana Air, Med-View, Aero Contractors, Overland, First Nation, Azman Air et Max Air. Elle rejoindra aussi le plus récent transporteur Ibom Air, qui a démarré ses opérations en 2019.

Mais il faudra encore  qu’elle s’accommode à l’environnement opérationnel local pas toujours  favorable à la viabilité des compagnies domestiques. En effet, le prix du carburant, le poids des taxes doublé de la forte concurrence des compagnies étrangères constituent, selon l’AON (Airlines Operators Nigeria), des facteurs qui plombent de développement des transporteurs nationaux.

Hakim Saidi 

Partager
Mot clé :
Précédent

Comair : 61 millions d’EUR pour la re

Suivant

Proflight Zambia ouvre une ligne tout-ca

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.