Breaking News :

vendredi 18 septembre 2020

Comair : 61 millions d’EUR pour la relance et 400 employés à licencier

Les contours du plan de sauvetage de Comair, qui opère sous la bannière Kulula.com, sont connus. Shaun Collyer et Richard Ferguson, les administrateurs en charge de la restructuration de la low-cost sud-africaine, l’ont dévoilé cette semaine.

Partenaire franchisé British Airways, Comair affichait jusqu’en 2018, 72 années consécutives de profitabilité. Mais elle a dû suspendre ses opérations le 27 mars en raison de la pandémie de la Covid-19. Avec un solde de trésorerie en baisse drastique, le transporteur a décidé de se mettre sous plan de sauvetage en mai dernier.

Selon le plan proposé,  le redécollage de Comair nécessitera , dans sa première phase, une injection de 500 millions de rands (25 millions d'euros). Ce qui conférera une participation majoritaire de 99% aux nouveaux investisseurs. Les premiers 100 millions de rands ( 5 millions d’euros) devraient être  payés en deux tranches égales, en septembre et octobre prochain. Les 400 millions restants (20 millions d’euros) constitueront les fonds propres de la société.

D’autre part, Comair devrait recevoir 100 millions  de rands ( 5 millions d’euros) de Discovery Limited, pour les services qu’elle fournira aux membres « Discovery », y compris les subventions de billets « Vitality ». Ces fonds devraient être avancés à la date du début des opérations de Comair, et seront compensés par les futures ventes de billets sur une période d'environ douze mois.

Les investisseurs devraient en outre financer un nouveau prêt de 600 millions de rands ( 31 millions d’euros) pour renforcer la  solidité financière de l’entreprise. Pour la dette en cours, celle-ci doit être différée de douze mois en ce qui concerne le capital, et huit mois pour ses intérêts.

Le plan préconise par ailleurs la reprise des opérations du transporteur à partir du 1er décembre, ou plus tôt. Ainsi, ses avions seront progressivement remis en service pour atteindre vingt aéronefs d’ici juin 2021. Il s’agira de dix-sept Boeing 737-800 et trois 737-200. A terme, la flotte atteindra vingt-cinq appareils, dont dix pris en location et quinze en propriété propre. Côté effectif, l’entreprise devrait supprimer 400 de ses 2 200 postes. Depuis la suspension des activités, le personnel a été mis en congé technique sans solde.

Entre temps, la compagnie sera radiée temporairement de la Bourse de Johannesburg (JSE) et un nouveau conseil sera constitué en temps voulu. La position des créanciers et des actionnaires est attendue le 18 septembre prochaine

Le Prince Fogue

 

 

 

 

 

Partager
Mot clé :
Précédent

Seychelles International Airways projett

Suivant

United Nigeria, le nouveau transporteur

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.