Breaking News :

vendredi 18 septembre 2020

IATA: Les voyageurs qui refusent de porter un couvre-visage sont passibles de sanctions

L’Association du transport aérien international (IATA) demande à tous les voyageurs de porter un couvre-visage durant leur trajet, pour assurer la sécurité de tous les passagers et membres d’équipage durant la pandémie de COVID-19.

Il s’agit-là d’une recommandation clé des orientations de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), insiste l’association qui représente quelque 290 compagnies aériennes, assurant 82 % du trafic aérien mondial.

 En dérogeant à cette consigne essentielle, le passager risque d’être débarqué de l’avion, de subir des restrictions concernant les voyages futurs ou des sanctions en vertu des lois nationales, prévient l’IATA.

« Nous faisons appel au bon sens et à la responsabilité […] La sécurité est un aspect central de l’aviation, et l’observance des consignes de sécurité de l’équipage est une obligation légale. Le non-respect des consignes peut compromettre la sécurité des vols, perturber l’expérience de voyage des autres passagers et affecter l’environnement de travail de l’équipage », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Le port du couvre-visage fait partie des mesures à plusieurs niveaux

Selon des essais réalisés par l’Université d’Édimbourg, le couvre-visage, s’il est convenablement porté, peut réduire de 90 % la dissémination de gouttelettes potentiellement porteuses de COVID-19 émises par la bouche.

Le couvre-visage fait partie de l’approche à plusieurs niveaux exposée dans le document Paré au décollage, destinée à réduire le risque de transmission de la COVID-19 durant le voyage.

Parmi d’autres mesures de protection des passagers durant la pandémie, il y a l’enregistrement et les formalités d’immigration sans contact aux aéroports de départ et d’arrivée, la distanciation sociale dans la mesure du possible, l’augmentation du nettoyage et de la désinfection dans les aéroports et dans les avions, et le suivi des contacts.

 

Partager
Mot clé :
Précédent

ASECNA : Vers la fourniture du premier s

Suivant

Abdérahmane Berthe, SG de l'AFRAA, dist

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.