Breaking News :

lundi 28 septembre 2020

Sécurité de l'aviation civile : Le Ghana veut créer son propre Bureau enquêtes accidents ( BEA)

Mettre sur pied un organe autonome et indépendant, qui élucidera d’éventuels incidents et accidents d'avions. C’est l’objectif que vise le Ghana, en projetant la création d’un Bureau d'Enquêtes et d’Accidents (BEA) pour la sécurité de l'aviation civile . Le projet de loi y relatif a été étudié en seconde lecture par le Parlement ghanéen jeudi dernier, le 24 juillet 2020. Selon Ghana Business News, ce projet de loi vise à éviter des conflits d’intérêt entre la Ghana civil aviation authority (Gcaa) et les opérateurs du secteur.

En effet, jusque-là, le régulateur national de l’aviation civile est fortement impliqué dans les enquêtes sur les incidents et accidents d’avions. Une situation qui fait de lui un éventuel juge et partie, sachant que sa responsabilité peut être questionnée dans le cadre d’un drame. Une fois la loi adoptée et promulguée, l’organe spécialisé sera également chargé d'enquêter sur les incidents et accidents d'aéronefs dans la région océanique de la FIR d’Accra.

Pour le ministre de l’Aviation qui défend ce projet de loi, il est nécessaire de créer un organisme indépendant pour enquêter sur les accidents du trafic aérien. Pour Joseph Kofi Adda, cela se justifie davantage dans la mesure où le trafic aérien est en croissance dans le pays. La création d'une telle institution est d’ailleurs l’une des recommandations de l'Organisation de l'aviation civile internationale (Oaci), après une mission d’évaluation effectuée dans le pays entre le 20 mars le 3 avril 2019.

Le Prince Fogue

Partager
Mot clé :
Précédent

Afrique du Sud : Airlink reprend ses vol

Suivant

Gabon : Afrijet décroche sa certificati

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.