Breaking News :

dimanche 27 septembre 2020

L'Afrique a perdu près de 55 milliards de dollars en voyages et tourisme en raison de la pandémie de Covid-19 (UA)

Les chiffres font froid au dos. Les pays africains ont perdu près de 55 milliards de dollars en revenus de voyages et de tourisme en trois mois en raison de la pandémie de coronavirus, a déclaré jeudi 2 juillet, Amani Abou-Zeid,  la commissaire aux infrastructures et à l'énergie de l'Union africaine (UA).

Elle s’exprimait au cours d’un briefing virtuel organisé par le Forum économique mondial et l'Organisation mondiale de la santé (OMS). A l’en croire, les répercussions économiques de la fermeture des frontières en riposte à la propagation du Covid 19 sont « graves et sévères », notamment dans l'industrie du transport aérien et du tourisme qui est la plus touchée. « Certaines compagnies aériennes du continent ne se relèveront pas après le Covid-19 », a-t-elle déclaré.

Pour renforcer son argumentaire, elle a révélé que les compagnies aériennes africaines devraient voir leur chiffre d'affaires chuter de 95%, soit environ 8 milliards de dollars, ainsi que d'autres pertes telles que la détérioration des actifs. « Le coup est très dur, entre les pertes économiques et les pertes d'emplois ».

Le tourisme et les voyages représentent près de 10% du produit intérieur brut du continent. «En Afrique, le tourisme n'est pas un luxe», a-t-elle déclaré. « C’est notre gagne-pain…Nous avons 24 millions de familles africaines dont les moyens de subsistance sont liés aux voyages et au tourisme. »

Alors que l’Afrique, qui a enregistré plus de 420 000 cas de coronavirus et plus de 10 000 décès, se  déconfine  progressivement, Amani Abou-Zeid espère une réouverture rapide des frontières aériennes afin « d’atténuer certains des graves impacts sur… le transport aérien et le tourisme. »

Pour Prosper Zo'o Minto'o, directeur régional de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) pour l’Afrique centrale et de l’Ouest, les compagnies aériennes africaines auront besoin d'environ 20 milliards de dollars pour reprendre leurs opérations.

 

 

Partager
Mot clé :
Précédent

Nigéria : la reprise des vols domestiqu

Suivant

IATA : Les perspectives se détériorent

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.