Breaking News :

mardi 29 septembre 2020

« Nous avons l’ambition de créer une compagnie aérienne » Hervé HEHOMEY, Ministre béninois des transports

Le secteur de l'aviation civile au Bénin connait une mue depuis l’accession au pouvoir de Patrice Talon en avril 2016. Dans une interview accordée, ce 27 avril au journal en ligne levenementprecis,  Hervé HEHOMEY, le Ministre des Infrastructures et des transports, est revenu sur les  axes  stratégiques  du  Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) dans le sous-secteur des transports aériens.

Après avoir fait sortir le Bénin de la liste noire de l’Union Européenne, le gouvernement de Talon nourrit maintenant l’idée de mettre sur pied un transporteur battant pavillon national. « Nous avons l’ambition de créer une compagnie aérienne » a dit le ministre HEHOMEY, justifiant ce choix légitime par l’apport que cette compagnie jouera dans le développement du tourisme.

A ce stage, le projet est encore à l’étape des discussions. « Nous avons signé des accords aériens avec Rwandair. Nous sommes en train de discuter avec d’autres partenaires. Je préfère ne pas rentrer dans les détails parce que nous sommes encore dans les discussions pour que d’ici là, dans un futur immédiat, nous ayons notre compagnie aérienne pour soutenir notre tourisme.  »

Mais pour sa concrétisation, le gouvernement béninois veut s’appuyer  sur la mise à niveau en cours de ses infrastructures aéroportuaires. C’est le cas notamment de la modernisation de l'aéroport international Cardinal Bernadin Gantin de Cadjèhoun, à Cotonou ; la construction du nouvel aéroport de Glo-Djigbé qui pourrait être achevée d’ici 4 à 5 ans ;  le projet de rénovation et d'opérationnalisation de  l’aéroport international Tourou, à Parakou ; ainsi que la poursuite de la mise en conformité du système de l'aviation civile béninoise avec les standards internationaux.

Afin de mieux positionner cette compagnie sur l’échiquier africain, les autorités béninoises compte, par ailleurs, sur la nouvelle politique en matière de visa. Depuis 2018, le Bénin a, en effet, supprimer les droits de visa pour tous les ressortissants africains pour les séjours de moins de 90 jours.

Si le projet venait à se concrétiser, la future compagnie nationale béninoise ferait son entrée dans un ciel ouest africain « surchargé » où l’on retrouve pratiquement une compagnie aérienne nationale dans tous les pays de la région.

Pour l’instant, le pays compte une compagnie domestique « Air Taxi Bénin » qui propose des vols vers l’aéroport de Tourou à Parakou (sous dérogation spéciale) ainsi que des vols à la demande. Elle exploite un PA34 Seneca de 5 places et un Cessna C208 de 12 places.

Partager
Mot clé :
Précédent

Nomination : Sebastian Mikosz, l’ex-CE

Suivant

Afrique du Sud : SA Express placée en

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.