Breaking News :

mercredi 23 septembre 2020

L’IATA encore plus alarmiste : 6 milliards de pertes de revenus en 2020 pour les compagnies africaines

Les conséquences du COVID-19 seront encore plus sévères pour l’aviation civile en Afrique. L'Association du transport aérien international (IATA) a publié ce mardi 14 avril 2020, une analyse actualisée montrant que la crise du COVID-19 entraînera une chute des revenus de 6 milliards de dollars en 2020 pour les compagnies africaines,  soit une baisse de 51% par rapport à 2019.

Le 24 mars, l'IATA avait estimé à 4 milliards de dollars la perte de revenus (-32% par rapport à 2019) dans un scénario avec de sévères restrictions de voyage se limitant à trois mois. Mais les chiffres actualisés se fondent désormais sur un scenario plus grave marqué par des restrictions des vols sur  les marchés domestiques et  certaines restrictions sur les voyages internationaux s'étendant maintenant au-delà du premier trimestre.

A l’échelle internationale, l’institution table désormais sur une baisse des revenus des passagers aériens de 314 milliards de dollars en 2020 ( - 55% par rapport à 2019)  contre  252 milliards de dollars  de pertes (-44% par rapport à 2019) dans une précédente estimation.

 « Les perspectives de l'industrie s'assombrissent de jour en jour. L'ampleur de la crise rend improbable une reprise brutale en forme de V. De façon réaliste, ce sera une reprise en forme de U avec des voyages intérieurs revenant plus rapidement que le marché international. Nous pourrions voir plus de la moitié des revenus passagers disparaître » a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l'IATA. « Et sans secours d'urgence, de nombreuses compagnies aériennes ne survivront pas pour mener la reprise économique ».

Pour l’IATA, les Etats africains devraient intervenir à travers des soutiens financiers directs, des prêts ou garanties de prêts, et des allègements fiscaux. En plus du soutien financier, l’institution a appelé les régulateurs à soutenir l’industrie. Les priorités clés pour l’Afrique concernent notamment : les facilites opérationnelles pour assurer la continuité des opérations de fret aérien, la suppression des obstacles économiques (frais de survol, frais de stationnement et restrictions de créneaux horaires) pendant cette période, ainsi qu’un allègement financier sur les redevances et taxes aéroportuaires.

Partager
Mot clé :
Précédent

Covid-19 : Air Zimbabwe met une partie d

Suivant

South African Airways : Le gouvernement

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.