Breaking News :

mardi 29 septembre 2020

La réduction des taxes comme solution au développement d’une aviation africaine compétitive

Les taxes restent l’un des  principaux freins au développement du transport aérien en Afrique. C’est ce qui ressort des premières interventions enregistrées ce mercredi 4 mars 2020, au 5e sommet « Aviation Africa », qui se tient actuellement à Addis-Abeba en Ethiopie. « La fiscalité est l'un des défis majeurs de l'aviation en Afrique. Cela doit changer », a lâché le président-directeur général d’Ethiopian Airlines (hôte de l’événement). 

« Les défis qui entravent la croissance de l'industrie aéronautique africaine sont, entre autres,  le coût du vol, les taxes élevées, le manque d’infrastructures, les interférences des  gouvernements», a ajouté Tewolde GebreMariam.

« À l'IATA, nous souhaitons que les gouvernements aident les compagnies aériennes en réduisant les taxes pour les aider à prospérer », a affirmé, pour sz part, le vice-président Afrique de l’Association internationale du transport aérien (IATA). Pour y parvenir, Raphael Kuuchi plaide pour l’implémentation rapide du Marché unique du transport aérien africain (MUTAA), officiellement lancé en janvier 2018.

« Les marchés africains sont fragmentés avec seulement 20% du trafic aérien contrôlé par des transporteurs africains. La mise en œuvre du MUTAA est essentielle pour assurer une croissance durable du marché du transport aérien en Afrique », pense-t-il. 


Selon le représentant de l’IATA, les compagnies aériennes africaines devraient perdre 400 millions de dollars en 2020 ( contre une prévision antérieure de 200 millions de dollars ) principalement en raison de l’épidémie  de Coronavirus.

De son côté, le PDG d’Ethiopian Airlines appelle à une collaboration plus accrue  entre les compagnies aériennes africaines. « Nous devrons peut-être compétitifs, mais nous devons aussi apprendre à mieux coopérer pour renforcer notre industrie. La collaboration et la coopération sont essentielles au développement réussi de l'aviation sur le continent », estime M. Gebremariam. « Le continent africain a ses défis, mais les opportunités les dépassent de loin », pense le patron de la meilleure compagnie africaine. 


Le sommet « Aviation Africa » , ouvert par Dagmawit Moges, la ministre éthiopienne des transports, tablera pendant deux jours sur les défis et opportunités de l’aviation africaine. Plus de 600 délégués des compagnies aériennes et acteurs du secteur, venus de 32 pays, y prennent part.


Partager
Mot clé :
Précédent

Covid-19 : Les compagnies aériennes afr

Suivant

« Actuellement, 22% des Africains voyag

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.