Breaking News :

samedi 06 juin 2020

L’Etat nigérian doit protéger les compagnies locales, soutient le PDG d’Aero Contractors

« Nous devons protéger les compagnies aériennes locales, pour qu'elles puissent rivaliser avec d'autres compagnies aériennes à l'extérieur du pays. » C’est ce qu’il faut retenir de l’interview accordée par le président directeur général d'Aero Contractors à ThisDay. « Nous ne disons pas qu'elles (les autorités nigérianes, ndlr) devraient interdire à toutes les compagnies aériennes internationales de venir (au Nigéria, ndlr) », précise le Capitaine Ado Sanusi ( photo).

« Si par exemple, British Airways ou Lufthansa demande une deuxième fréquence, nous devons leur demander lesquelles des compagnies aériennes au Nigeria vont-elles associer pour avoir la deuxième fréquence. Ou s'ils veulent trois fréquences telles que deux passagers et un cargo, nous devons insister pour qu'elles s'associent avec une compagnie aérienne nationale pour le fret. Ce sont les choses que nous devons faire pour protéger l'industrie et la développer », explique le PDG d’Aero Contractors.

Le prix du carburant élevé, la pléthore de taxes et redevances aéronautiques, les difficultés d’accès aux crédits et aux pièces de rechange, sont entre autres freins qui plombent la viabilité des compagnies nigérianes. Cette situation justifie en partie « le fait que les investisseurs sont sceptiques quant à l'investissement dans l'industrie aéronautique au Nigeria. » regrette-t-il.

Ado Sanusi se désole également que la « Vision 2020 » du gouvernement et la feuille de route 2025 proposée par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) n’aient jamais été implémentées par les pouvoirs publics. « Maintenant c'est Vision 2030. Mais si nous ne mettons pas en œuvre les plans maintenant, 2030 viendra et nous n'obtiendrons toujours rien », se désole-t-il.

Le chef d’entreprise félicite néanmoins l’Etat pour la suppression de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur l’importation de pièces détachées. Le Capitaine Ado Sanusi souhaite que cela soit également étendu aux opérations compagnies aériennes afin de faire baisser le prix des billets d’avions.

Aero Contractors est l’une des neuf compagnies domestiques qui opèrent au Nigeria.  Lancée en 1959, elle exploite aujourd’hui une flotte composée de Boeing 737-400/500 et Dash 8.   Elle dispose également d’une académie de formation et d’un centre de maintenance, certifié pour effectuer des contrôles ( jusqu’à la D-Check) sur les Boeing 737 Classiques.

En proie à des difficultés financières, la compagnie aérienne avait a été reprise par l’État en 2016 à la famille Ibru et placée sous gestion de AMCON (Asset Management Corporation du Nigeria), la Société nationale de gestion des actifs du Nigeria. Ado Sanusi est le directeur général depuis 2017.

Partager
Précédent

Ethiopian Airlines justifie sa décision

Suivant

Le Soudan est (enfin) prêt à autoriser

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.