Breaking News :

samedi 14 décembre 2019

IATA : Les quatre mesures proposées pour le développement de l’aviation dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord

Compétitivité des coûts, amélioration des infrastructures, harmonisation de la réglementation, et l’égalité des sexes : voilà les quatre priorités sur lesquelles les responsables du transport aérien dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) doivent se concentrer pour assurer l’avenir de l’aviation dans leur secteur. C’est en tout cas celles que leur a proposé Alexandre de Juniac, Chef de la direction de  l’Association du Transport Aérien  (IATA), lors de son allocution à la 52e  assemblée générale  de l'Organisation arabe des transporteurs aériens (AACO), tenue à Koweït City au Koweït, du 5 au 6 novembre 2019.

« Une infrastructure peu coûteuse est essentielle. Notre message aux gouvernements est simple: suivre les principes de l'OACI (Organisation de l’aviation civile internationale, NDLR), consulter les utilisateurs en toute transparence et reconnaître que la hausse des coûts a des conséquences négatives à long terme. L'avantage de l'aviation réside dans l'activité économique catalysée par l'industrie, et non dans les recettes fiscales qu'elle génère », a expliqué Alexandre de Juniac.

Il demande aux régulateurs de la région d’utiliser l'audit de la sécurité opérationnelle (IOSA) de l'IATA pour compléter leurs propres activités nationales de supervision de la sécurité. Actuellement, seuls Bahreïn, l’Égypte, la Jordanie, le Liban, le Koweït, l’Iran et la Syrie l’ont déjà fait. Le DG de l’IATA se dit également préoccupé de la prolifération de réglementations disparates en matière de protection des consommateurs dans la région. Pour cela, il appelle les États arabes à se conformer aux directives de l'OACI.

« Ce n’est un secret pour personne que les femmes sont sous-représentées dans certaines professions techniques ainsi que dans les postes de direction des compagnies aériennes. Il est également notoire que notre secteur en pleine croissance a besoin d’un grand bassin de talents qualifiés. Si nous n'engageons pas beaucoup plus efficacement la moitié féminine de la population mondiale, nous n'aurons pas le pouvoir humain nécessaire pour grandir », estime de Juniac.

Il a appelé les compagnies aériennes de la région à soutenir la campagne 25by2025. Lancée en septembre dernier, cette initiative vise à promouvoir la diversité des genres dans l’industrie aérienne d’ici 2025. Selon l’IATA, les femmes comptent pour environ 5 % de l’ensemble des pilotes dans le monde et 3 % des directeurs généraux.

Partager
Mot clé :
Précédent

Kenya Airways et Safarilink signent un a

Suivant

Nigeria : Overland Airways renouvelle sa

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.